Publié le Laisser un commentaire

Les PREJ d’Île d’I.D.F se mobilisent auprès des PREJ des Hauts-de-France

Le Syndicat F.O JUSTICE de la DISP-PARIS, regroupant ainsi les PREJ d’OSNY, de POISSY, de FLEURY MEROGIS, de FRESNES, de MEAUX-CHAUCONIN et de VILLEPINTE, se mobilise et rejoins les PREJ des HAUTS de France sur les difficultés communes que nous, surveillants des pôles de rattachements des extractions judiciaires rencontrons au quotidien et devons faire face avec le peu de moyen et de considération que nous donne notre belle administration.

FO JUSTICE de la DISP-PARIS dénonce :

  • Le manque de moyens matériels et d’effectifs

  • Le non-respect de la charte des temps et de la doctrine

  •  L’érosion du corps des personnels suite à la mobilité des personnels

  • Des missions qui ne cessent d’augmenter

  • Un parc de véhicule qui n’est pas à la hauteur des missions

  • Des doubles, voir des triples missions par jour

  • Des mandats d’amener du lundi au dimanche

  • Les salles d’attente dédiées aux agents d’escortes judiciaires au sein des tribunaux qui laissent à désirer

  • Une organisation de service et un manque de partialité qui résulte de planning changeant régulièrement sans prise en compte de la vie familiale et personnelle des agents

  • Le versement des remboursements des frais repas trop long

  • Des arrêtés d’affectation non établis bloquant ainsi les ordres de missions des agents, bloquant l’accès à chorus

  • Le module conduite non effectué pour les derniers affectés sur les PREJ

  • Un manque de transmission et de suivi d’accident de travail qui n’est pas forcément transmis au service RH de l’ARPEJ.
  • Le non-respect des visites annuelles auprès de la médecine de prévention

FO JUSTICE, n’a cessé d’alerter l’Administration centrale concernant la dégradation des conditions de travail des agents PREJ, les conditions des prises en charge des PPSMJ et l’organisation des services. Malheureusement, malgré nos multiples alertes, notre administration fait la sourde oreille, démontrant un manque de considération condamnable de la part de nos dirigeants.

FO JUSTICE, dénonce fortement ce manquement de la part de l’Administration et appelle nosresponsables à prendre des mesures urgentes, afin que nos conditions de travail soient dignes de notre profession.

La migration des missions des extractions judiciaires du ministère de l’intérieur vers le ministère de la justice a été faite en bonne et due forme, il en est où des MOYENS….

Force Ouvrière Justice annonce une éventuelle mobilisation pour faire valoir le droit des agents dans le cas ou notre administration ne prendrait pas ses responsabilités.

#NISURHOMME

#NILARBIN

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Ça va péter mon général : Les PREJ sont à bout !

L’UISP FO Justice DISP Dijon demande à ce qu’une bilatérale soit organisée très rapidement entre les représentants régionaux FO Justice, ceux des PREJ et le directeur interrégional.

En effet il y a urgence, la situation des PREJ, déjà électrique, s’aggrave encore suite aux prises de position de la DISP de Dijon. C’est à croire que la DISP de Dijon s’évertue à ce que la grogne qui monte partout en France, explose à Dijon.

Il faut reconnaître qu’il nous est de plus en plus difficile de comprendre l’acharnement de la DISP à l’égard des PREJ. Est-ce une lubie ponctuelle ou la couleur syndicale qui dérange ?

Cette question bien que rhétorique, trouve son explication dans les décisions qui ont été « proposée » à notre secrétaire local. Prenons par exemple la décision des 6h de sport mensuel par agent, comment ce chiffre est-il apparu, quelle est la réflexion et l’objectif qui mène à ce calcul, et enfin, pourquoi ces questions afférentes à l’organisation et à la modification du temps de travail ne sont-elles pas votées lors d’un CTS ? N’y a-t-il pas un pôle juridique à la DISP ?

Que l’époque de l’affaire Daval semble lointaine, période où la disponibilité des PREJ a été louée. La disponibilité et le professionnalisme des agents du PREJ n’a pas faibli, c’est la volonté de rémunérer leur travail à la hauteur de leur investissement qui a disparu. La DISP de Dijon voudrait que les agents fassent autant de missions mais de préférence sanspayer les heures qu’elles génèrent.

Monsieur le Directeur Interrégional, en 5 années à la tête de la DISP de Dijon, n’avez-vous pas eu le temps de revoir l’effectif des PREJ afin qu’il soit en adéquation avec le volume des missions ? Avez-vous mis en place des solutions pour la gestion des missions de plus de 13h ou les plannings à J+8 ? Vous semblez pointer du doigt la responsabilité des agents, mais de notre point de vue nous voyons l’investissement dans les missions qui leur sont confiées, ce sont des ACTEURS majeurs de notre ministère, de notre point de vue encore la bonne gestion des PREJ est en revanche de votre responsabilité tout comme l’organisation de CTS.

Les agents PREJ sont des agents à qui vous avez énormément demandé et qui vous ont rendu de grands services et de belles heures de gloire. Leur déception est à la hauteur de ce qu’ils vous ont donné, il serait bon que tout le monde sache raison garder.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Nantes : Double agression au parloir !!!

Ce jour vers 16h30 une sortie d’un tour parloir s’est avérée particulièrement houleuse.

Depuis la reprise des parloirs à plein les agents constatent une recrudescence des entrées illicites de diverses substances pendant ces moments familiaux……

Alors qu’aujourd’hui on n’arrête pas le « progrès » et que l’Administration interroge les familles de détenus sur la satisfaction de notre service public à l’issue des parloirs les agents eux continuent de se faire malmener.

Les dealeuses d’aujourd’hui seront-elles satisfaites du travail de nos collègues ???

Les fouilles aléatoires de 2 détenus se sont avérées positives et ces agresseurs se sont montrés mauvais joueurs. Le premier a violemment bousculé le gradé de secteur et le second a tenté de le frapper. La maîtrise de ces individus permettra de clore l’incident et de les mener au quartier disciplinaire.

Le syndicat local FO justice du CP de Nantes apporte son soutien à l’ensemble de l’équipe parloir pour leur professionnalisme et à notre gradé agressé.

Le syndicat local FO justice du CP de Nantes espère que la Direction ne sanctionnera pas les agents si les familles dealeuses viennent se plaindre d’agents qui ne font que leur travail.

Le syndicat local FO justice du CP de Nantes espère que la justice sera impitoyable avec ce type d’individus.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

ENAP : Et ça continue encore et encore…

L’Énap a beau se situer à Agen, le célèbre tube de Francis Cabrel passe de plus en plus mal sur le site…

Le bureau local FO Justice avait dénoncé les 12 octobre et 22 novembre derniers par voie de communiqués, l’opacité et l’iniquité dans la gestion des ressources humaines des personnels de l’école. Nous réclamions alors la communication de l’organigramme afin de pouvoir engager un véritable dialogue social quant à la couverture des postes et les nominations des personnels sur certains postes en TOTALE TRANSPARENCE !

Hélas, les résultats de l’amphithéâtre de l’examen professionnel – LP PR 2022 nous renvoient en des temps pas si lointains où les petits arrangements entre amis étaient monnaie courante au sein de notre école.

Il nous semblait avoir compris que les lauréats à l’examen professionnel LP PR étaient soumis à mobilité et six personnels de l’Énap étaient donc concernés après leur réussite à cette sélection. Et pourtant… seuls, cinq d’entre eux sont affectés sur une autre résidence administrative ; l’administration ayant décidé d’affecter sur place le sixième, connu à l’école pour son engagement syndical totalementdésintéressé… Certains apprécieront…

Le bureau local FO Justice exige une totale transparence et une équité sans faille dans la gestion des personnels de l’école.

Le bureau local FO Justice appelle la direction de l’Énap à saisir l’administration centrale quant à cette décision afin que tous soient gérés de façon identique.

Le bureau local FO Justice encourage les personnels concernés à engager un recours contre cette injustice venant mettre à mal le principe d’équité et les soutiendra dans cette démarche.

Au contraire de certains, le bureau local FO Justice privilégiera toujours l’intérêt collectif aux intérêts individuels !

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Lutterbach : Triple incendie au QD. Une nuit mouvementée.

Dans la nuit du mercredi 8 Juin, le service de nuit en mode dégradé avec seulement 10 agents, doivent faire fassent à plusieurs incendies au quartier disciplinaire.

Cela commence vers 21h par un premier départ de feu, le Premier Surveillant intervient avec les agents pour éteindre l’incendie et mettre le détenu en sécurité. Malheureusement, les dômes et les trappes de désenfumages n’ont pas fonctionnés, ils ont dû faire à l’ancienne.

Une heure plus tard, matériel rangé et reconditionné, deux autres feux se déclarent et de nouveau l’intervention de nos collègues fut nécessaire pour circonscrire les feux, avec en prime un incident car un des protagonistes refuse de sortir de sa cellule.

FO justice déplore que les dômes et les trappes de désenfumage ne fonctionne pas et demande que la lumière soit faite sur ce problème.

FO Justice réitère sa demande d’un deuxième gradé la nuit, car des arrivants ont été redirigés vers un autre établissement, car impossible de les accueillir, le gradé étant seul pour gérer tous l’établissement. Fort heureusement pas d’autres incidents n’ont eu lieu pendant ce temps.

FO justice félicite le courage et le professionnalisme du Premier Surveillant et des Surveillants présents.

FO justice demande des récompenses pour cette équipe d’agents qui malgré les difficultés ont fait preuve d’un sang-froid remarquable.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Indemnité de nuit : Mise en paiement

FO Justice vous informe que les indemnités de nuit des Personnels de Surveillance, revalorisées par l’arrêté du 3 mars 2022 modifiant l’arrêté du 17 juillet 2008, seront mises en paiement sur la paie de Juillet 2022.

Cet arrêté est entré en vigueur au 1er janvier 2022, le paiement sera donc effectué avec un effet rétroactif à cette date.

Pour rappel, ces indemnités sont portées à :


► L’indemnité de surveillance de nuit en semaine passe de 17 € à 20 €.

► L’indemnité de surveillance de nuit qui encadre un dimanche ou un jour férié de 20 à 24 €

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

ANNÉE DE BONIFICATION. FO NE LÂCHE RIEN !

Le 6 juillet 2021, la Ministre de la Transformation et de la Fonction Publique de l’époque, Amélie de Montchalin, annonçait des mesures en faveur de TOUS les agents de catégorie C, et notamment une année de bonification d’ancienneté exceptionnelle.

Lors de la présentation du projet de fusion des grades, le Garde des Sceaux nous promettait que les surveillants bénéficieraient bien de cette année de bonification… pour finalement nous annoncer au moment de la signature du projet final qu’il n’avait pas été capable d’obtenir l’application de cette mesure pour les surveillants… déclenchant la légitime déception, puis colère, des personnels et de FO Justice.

Hélas, le décret 2021-1834 du 24 décembre 2021, instituant cette année de bonification, confirme bien que les Surveillants (entre autres) sont exclus du dispositif. Et le Garde des Sceaux n’ayant pas été en mesure de plaider leur cause (étonnant pour cet ancien ténor du barreau) ces derniers se retrouvent le bec dans l’eau.

Faut-il pour autant baisser les bras ?

Pour FO Justice, il n’en est pas question !

Il nous reste dès lors 2 options :

• Quémander auprès du Garde des Sceaux ?
➡️ Nous connaissons malheureusement déjà la réponse, l’arbitrage rendu il y a quelques mois ne devrait pas être différent aujourd’hui.

• Opter pour la voie juridique ?
➡️ Voilà le projet de FO Justice : trouver la faille qui permette aux surveillants d’aller chercher leur dû !

Si, dans un premier temps, il apparaissait peu opportun d’engager un recours… aujourd’hui la donne a changé.
En effet, un récent arrêt du Conseil d’État reconnaît désormais que la méconnaissance du principe d’égalité de traitement peut s’étendre à des agents issus de corps différents.

C’est une petite révolution jurisprudentielle dont FO Justice s’est déjà saisi en adressant un courrier à Mme la Première Ministre afin de lui demander de modifier le décret ad-hoc et d’octroyer l’année de bonification exceptionnelle à tous les agents du CEA.
Déterminé à porter cette revendication à son terme, FO Justice est d’ores et déjà prêt à saisir le Conseil d’État en cas de refus.

FO Justice ne lâchera rien pour aller chercher cette juste reconnaissance !

FO Justice vous tiendra informé des suites données à cette procédure !

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

CHSCTD du Val-de-Marne du 9 juin 2022 : Déclaration liminaire

C’est dans un contexte économique de crise inflationniste qui pèse sur le moral des agents que se tient ce CHSCT-D avec une envolée du prix de l’essence et de nombreuses marchandises.

Par contre, nous n’avons toujours pas obtenu de réponse concrète du gouvernement sur le dégel du point d’indice et des augmentations de salaires des agents publics et cela reste juste un effet d’annonce dans cette période électorale.

Par ailleurs, nous venons de recevoir un historique sur les différentes périodes de travaux de désamiantage sur l’EPSNF, et nous sommes désagréablement surpris de n’en avoir jamais été informé en tant qu’instance réglementaire sur les conditions de travail.

Nous attendons donc aujourd’hui des réponses concrètes, car de nombreux agents ont travaillé dans cet établissement sans n’avoir jamais été informés qu’ils étaient susceptibles de respirer des fibres d’amiante durant toutes ces périodes.

FO Justice demande d’ores et déjà à l’administration de répertorier l’ensemble des agents qui ont travaillé sur ce site afin de leur apporter à minima l’information qu’ils ont travaillé dans un bâtiment contenant de l’amiante pour que les procédures réglementaires puissent leur être appliquées.

FO Justice demande en effet qu’une attestation de présence dans un lieu susceptible d’avoir été contaminé par l’amiante leur soit remise.

Nous demandons également qu’une attestation d’exposition soit remise aux agents qui ont continué à travailler dans des lieux où des travaux de désamiantage ont été réalisés.

FO Justice favorisera toujours la protection de la santé des agents et demande donc que les procédures mises en place par la DSJ sur le Tribunal Judiciaire de Créteil puissent également être mises en place sur l’EPSNF.

De plus pour revenir à la situation liée à l’inflation, FO Justice dénonce l’augmentation faramineuse des prix du loyer du grand foyer des agents du Centre pénitentiaire de Fresnes.

En effet une augmentation passant les prix de la redevance de 441 € à 628 €.

Pour FO Justice il n’est pas concevable que les agents soient pris à la gorge lors de leurs premières affectations en qualité de stagiaire.

Chacun prendra ses responsabilités, nous prendrons les nôtres tels que le font les étudiants lors de l’occupation des facultés !!!

Par ailleurs, lors du dernier CHSCT-D du 24 mars, FO Justice avait alerté sur l’état d’anxiété de l’équipe éducative du foyer de Nogent sur Marne et la direction territoriale de la PJJ du Val de Marne s’est voulue rassurante.

Visiblement, le maintien de l’activité et la consultation du médecin de prévention sur la vigilance à avoir auprès des agents n’auront pas suffi à suspendre l’activité de cette unité de placement.

FO Justice apprend que huit personnels sont en arrêt de travail et nous pensons que cet indicateur inquiétant nous questionne sur le baromètre social de cette unité de travail.

Il est indispensable qu’une délégation du CHSCT puisse se rendre sur le site afin de tenter de comprendre le mal-être au travail qui génère ce nombre important d’arrêts de travail.

FO Justice constate également l’état d’épuisement d’un certain nombre d’agents du tribunal judiciaire qui attendent longuement l’arrivée des rares ascenseurs qui fonctionnent.

Difficile dans ce contexte d’avoir une continuité du service public dans de bonnes conditions car c’est le parcours du combattant pour rejoindre les étages supérieurs depuis le rez-de- chaussée.

Le soir, on peut même déambuler au 1er étage près des ascenseurs où des travaux sont en cours sans aucune mesure de protection.

FO Justice dénonce le management délétère qui règne au sein du PREJ 94 sur fond de privatisation des lieux de restauration des personnels, du langage inapproprié employé par la responsable de service, ce qui dégrade fortement les conditions de travail des personnels y exerçant.

Une fois de plus FO Justice constate l’absence de remontés d’éléments sur le PREJ du Val de Marne, notamment les registres SST et les éléments relatifs aux accidents de travail. Que fait la responsable RH de l’ARPEJ ?

S’il est vrai qu’on ne peut pas changer la direction du vent, l’administration devrait peut-être apprendre à orienter les voiles !!!

Dès lors, FO Justice restera vigilant sur les dernières instances du CHSCT-D qui doivent se tenir avant la fin de l’année et qu’une articulation soit préparée pour la mise en place des nouvelles instances après les élections professionnelles !

Les membres du CHSCTD 94

Lire le communiqué