Publié le Laisser un commentaire

UISP PACA Corse : Le T-Shirt Pénitentiaire pour les Agents de la DISP

Suite à la diffusion de la note DAP datée du 11 juillet 2024 concernant l’autorisation du port du T-shirt pénitentiaire pour le Personnel de surveillance en France, FO Justice PACA-Corse est rapidement intervenu auprès de la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires (DISP) de Marseille.

FO Justice PACA-Corse a immédiatement sollicité la DISP de Marseille pour obtenir une déclinaison de la note DAP en note DISP, assurant ainsi une mise en œuvre rapide et efficace de cette mesure au niveau régional et local.

La note de la DISP de Marseille a été diffusée dans tous les établissements dès le 12 juillet 2024, offrant aux agents de notre DISP la possibilité de porter le T-shirt pénitentiaire.

Après des années de combat acharné mené par FO Justice, la généralisation du port du T-shirt est enfin devenue une réalité grâce à notre ténacité, faisant de cette revendication nationale une victoire pour les agents pénitentiaires !

FO Justice PACA-Corse FO Justice PACA-Corse

RESTE MOBILISÉ POUR GARANTIR LE RESPECT DES CONDITIONS DE RESTE MOBILISÉ POUR GARANTIR LE RESPECT DES CONDITIONS DE TRAVAIL ET LA RECONNAISSANCE DES AGENTS PÉNITENTIAIRE !!! 

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison d’Avignon-le-Pontet : Déclaration Liminaire lors du CSA du lundi 15 juillet 2024

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres du comité social d’administration (CSA),

FO Justice souligne les points cruciaux discutés lors du groupe de travail (GT) du 8 juillet 2024 sur la réorganisation du service des agents. Notre Organisation Syndicale (OS) réitère son engagement pour une réorganisation juste, transparente et constructive.

Suite à la demande de changement de service demandé par FO Justice et approuvée par la direction dans cette même instance, notre OS a présenté un nouveau modèle de service combinant service matin/nuit pour 12 agents et service de petite et grande semaine en nuit sèche, inspiré des modèles de la SAS d’Avignon et d’autres établissements de la DISP de Marseille.

Cependant, lors de la consultation initiée par les OS lors d’un GT et approuvée par la direction locale, 21 agents ont exprimé leur préférence pour rester dans le service traditionnel, un nombre qui pourrait augmenter suite à la consultation en cours des agents en CMO et AT.

Dans le but de garantir des conditions de travail optimales pour tous, FO Justice a mis en lumière plusieurs points cruciaux qui présentaient des faiblesses lors du GT du 8 juillet 2024 :

Une consultation limitée des agents à un choix binaire,

L’absence totale d’un service prévisionnel pluriannuel intégrant congés et formations,

L’absence d’un schéma organisationnel clair concernant les relèves et les pauses déjeuners.

Il est important de noter que les représentants FO Justice ont exprimé des préoccupations concernant la rapidité avec laquelle la direction avançait dans la mise en place du nouveau service, souhaitant que ce dernier soit validé lors de ce CSA.

Notre OS souligne l’importance de prendre le temps nécessaire pour examiner chaque étape de manière approfondie. Le projet actuel manque d’informations exhaustives, de perspectives à long terme, et IL EST ESSENTIEL AVANT DE LA SOUMETTRE EN CSA QUE LE FUTUR SERVICE OBTIENNE L’APPROBATION DES AGENTS CONCERNÉS !

Pour assurer une concertation complète, FO Justice a proposé les démarches suivantes :

1. Élaborer un service prévisionnel pluriannuel intégrant les congés et les formations pour toutes les équipes,

2. Établir un schéma organisationnel avec les relèves et les pauses déjeuners,

3. Présenter le projet finalisé aux agents,

4. Mettre en place des réunions d’information destinées aux agents avec les OS représentatives et la direction,

5. Élaborer une Foire Aux Questions (FAQ) destinée aux agents,

6. Fiabiliser le service prévisionnel par le DIOS,

7. Organiser un vote permettant aux agents de décider de l’approbation ou du rejet du service proposé,

8. Présenter le nouveau service en CSA-Formation Spécialisée puis en CSA pour approbation,

9. Soumettre le service validé au CSA Interrégional.

Face à ces arguments, le directeur a catégoriquement déclaré que le projet ne serait pas présenté au CSA du 15 juillet. Malgré cela, FO Justice a insisté pour qu’un calendrier détaillé des étapes du projet soit établi lors du CSA, afin d’assurer une communication claire et transparente avec l’ensemble des agents.

Conscient de l’importance de cette demande, la direction a approuvé la requête de notre OS et a diffusé le communiqué N° 2024/293/AB/NL en toute transparence, daté du 9 juillet 2024. Pour FO Justice, l’objectif est :

de faire les choses correctement,

de fournir les informations nécessaires,

de répondre à toutes les questions,

d’organiser un vote personnel, respectant les différences d’avis de chacun.

Mais encore, face aux « questions diverses » soulevées par notre OS pour ce CSA concernant la sécurité et la qualité de vie au travail pour les agents, FO Justice met en avant la nécessité d’examiner la possibilité d’introduire un nouveau service pour les brigadiers-chefs en roulement, en obtenant leur consentement. Le moment est venu d’agir avec respect dans l’intérêt collectif.

Pour conclure, FO Justice se réjouit de la mise en place imminente de l’Équipe de Soutien des Agents Pénitentiaires (ESAP) dans notre établissement. Ce projet, porté par FO Justice PACA-Corse et validé lors du CSAI-FS SSCT, désigne notre établissement comme site pilote.

L’ESAP vise à améliorer la prise en charge des agents pénitentiaires, en offrant un soutien adapté et en renforçant les liens de solidarité. FO Justice attend avec impatience de voir les bénéfices concrets de cette initiative FO Justice PACA-Corse dans notre établissement.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Salon-de-Provence : Tentative d’évasion avortée !

La vie au centre de détention de Salon-de-Provence est loin de ressembler à un long fleuve tranquille.

Pour preuve, ce matin encore, les agents du QI/QD ont découvert dans une cour de promenade que les barreaux avaient été sciés !

LE DÉTENU, AU PROFIL PARTICULIER, QUI OCCUPE LE DÉTENU, AU PROFIL PARTICULIER, QUI OCCUPE CELLE-CI PURGE UNE PEINE À PERPÉTUITÉ CELLE-CI PURGE UNE PEINE À PERPÉTUITÉ !!! !!!

Depuis plusieurs semaines, les personnels exerçant leur mission sur la Zone Quartier d’Isolement demandent une fouille de grande ampleur au sein de ce quartier en ciblant principalement ce détenu.

Des fouilles devaient être effectuées, toutefois annulées à chaque fois au dernier moment par notre directrice de détention…

POURQUOI ?

AVAIT-ELLE DES INFORMATIONS QUE NOUS N’AVONS PAS ?!

QU’ATTENDAIT-ELLE RÉELLEMENT ?!

Madame la directrice de détention, un peu de sérieux !!! UN DÉTENU PLACÉ AU QI, SIGNALÉ À DE TRÈS NOMBREUSES REPRISES PAR VOTRE PERSONNEL, doit être pris en compte !!!

Sinon à quoi cela sert-il de demander aux agents de faire remonter des informations si vous n’en tenez pas compte ?!

Aujourd’hui, sur notre établissement, grâce au professionnalisme des agents, NOUS AVONS ÉVITÉ LE PIRE !!!

FO Justice SOUTIENT et FÉLICITE l’ensemble des collègues qui travaillent avec professionnalisme malgré des conditions de travail de plus en plus insupportables !!

Le bureau local FO Justice EXIGE une réponse disciplinaire forte à la hauteur des intentions de ce personnage, ainsi que son transfert disciplinaire

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

UHSI -Marseille : Péril Austère Annoncé

Usée, Harassée, Sacrifiée, Insécurisée, tels sont les quelques mots qui qualifient l’UHSI.

le CP Marseille comme tous les établissements est en manque d’effectif et donc de fait, les UH sont touchées par ce manque de personnel.

Malgré de belles paroles, personne n’a vraiment pris conscience de la situation actuelle à l’UHSI. Structure en constante dégradation et abandonnée depuis plusieurs années ! Pourtant, peu après l’ouverture de cette unité FO JUSTICE n’a pas cessé de vous ALERTER !

L’administration pénitentiaire, la DISP, les Directions successives, les différents Responsables, ont été incapables d’assurer la mission, pour laquelle, ils sont engagés auprès des services médicaux. Comme ils ne sont pas capables non plus, d’assurer la sécurité des lieux et de ses agents.

Constat ALARMANT :

Actuellement une vingtaine d’agents DISPONIBLES sur 42 pour faire tourner l’UHSI : deux unités complètes, plateaux techniques à assurer avec des escortes renforcées, ouverture de portes à deux agents, doléances du médical à assumer, demandes d’escortes urgentes en plus des programmées, missions de sécurité, service de nuit à assurer, …….

3 agents d’escortes planifiés par jour pour effectuer toutes les missions au lieu de 6 agents ! Résultats : pour réaliser une escorte, on vide l’UHSI au mépris de la sécurité !

On arme un agent PC, un agent d’unité avec un renfort de l’UHSA et on fait vite venir un agent du CP Marseille pour le lâcher dans l’unité sans aucune idée du fonctionnement ! Aucune prise de conscience de la détresse des agents qui s’arrêtent les uns après les autres, épuisés par le rythme, le fonctionnement, l’insécurité et abandonnés par leur hiérarchie ! Sanction disciplinaire brandie pour forcer les agents à accepter l’inacceptable, seul moyen qu’ils ont peut-être pour faire valoir leur rang ?

– Accord donné par note interne pour la mixité de détenus majeurs et mineurs à participer à une activité encadrée uniquement par un aide-soignant ou un kiné ! Solution pour palier au manque de brigadier chef, des faisant fonctions pris sur l’effectif déjà lourdement impacté ! Choix qui se fait de plus, sans appel à candidature ! Responsables UHSI censés avoir planifié un retour aéroport avec des renforts UHSA, en répondant « no stress » la veille aux collègues de Corse.

Réponse qui se transforme en déroute totale et se solde par un aller-retour A VIDE !

Tout récemment :

Vous nous avez laissé un dimanche 3 agents et un faisant fonction faire tourner la boutique sans vous préoccuper de l’alerte qui vous avait été donnée par le gradé qui a la charge des plannings ! Grâce au professionnalisme de vos agents, la journée s’est déroulée sans encombre.

Seul l’officier de permanence a pris des nouvelles dans la journée et le chef adjoint des détentions nous a adressé un message de soutien en fin de journée.

Le responsable UHSI, quand à lui nous a adressé un message 4 jours après.

Message par lequel vous demandez au responsable FO JUSTICE de l’UHSI s’il n’est pas opposé à une lettre de félicitations ! Donc, selon vous, c’est à nous de donner notre accord ? Or selon vos galons, c’est une décision qui vous revient ! Auriez vous demandé aux familles si elles souhaitaient une décoration à titre posthume si cela avait dégénéré ? Des lettres de félicitations, ce sont tous les agents de l’UHSI qui devraient en avoir pour tous les services qu’ils rendent au quotidien, en effectuant leurs missions en sous-effectifs et sans moyens Ces agents qui sont aujourd’hui épuisés par cette ingérence, ces mensonges et ce manque de considération. Nous avons effectué à 3 ce qu’ il est difficile de faire à 5.

Nous avons rassuré le personnel médical. Nous avons fait en sorte que tout le monde puisse rentrer chez lui le soir.

NOUS ÉTIONS SEULS ET LIVRÉS À NOUS-MÊMES.

Les 4 agents de service ont travaillé sur cette journée parmi tant d’autres, la peur au ventre ! Ce dimanche-là, nous n’aurions pas été capable de gérer le plus petit souci, mais surtout incapables de protéger le personnel dont nous devons garantir la sécurité !

Quelques jours plus tard, les agents ont dû intervenir à deux reprises sur un détenu sorti de sa chambre en bousculant et insultant les collègues. Malgré le manque d’effectif journalier, le professionnalisme des agents est à souligner, ainsi que les précautions qu’ils ont su prendre pour intervenir.

Petite précision, sur ce détenu : il est contagieux et isolé respiratoire. Ce « patient détenu », a fait de même la veille et a insulté une surveillante le jour d’avant. Il a finalement regagné son établissement d‘origine le lendemain, comme il le réclamait depuis plusieurs jours.

Une question se pose tout de même : Suite à cet incident, le médical donne au chef de poste un bulletin de sortie anti-daté de trois jours ?

Bien que nous n’ayons pas à nous mêler du médical, le seul constat que nous pouvons faire est que si ce document avait été donné en temps et en heure plutôt que de négocier avec le détenu et de tenter des accords qu’il n’a jamais respectés, rien ne serait arrivé. Il semble qu’une fois de plus les intérêts divergent.

Résultat : un agent blessé, plusieurs autres ont été exposés à une éventuelle contamination, bien qu’on nous affirme : « Il n’y a aucun risque ».

FO JUSTICE apporte tout son soutien à l’agent blessé et aux collègues exposés. Mais également à tous les agents des UH et du CP Marseille.

Le tableau rendu à la direction est sûrement loin de la réalité du terrain. Les agents sont désespérés des réponses reçues à toutes leurs interrogations, car elles ne laissent entrevoir aucune amélioration.

Pour nos responsables, tout ce qui se passe à l’UHSI semble normal.

Selon vos grandes citations, « quand on veut quelque chose, on va le chercher ». Cela semble valable que pour critiquer les agents !

Nous ne voyons aucune volonté d’améliorer les choses ici. Si « être officier, c’est avaler des couleuvres », ça n’a jamais été et ne sera jamais ce que feront les surveillants de l’UHSI. vos agents sont en danger, les personnels de l’UHSI sont en danger ! Nous, personnels de terrain, nous ne pouvons plus garantir la sécurité des biens et des personnes ici !

La situation alarmante de l’UHSI en termes d’effectifs, de moyens, d’épuisement physique et moral des agents, il est encore moins concevable que des situations dégénèrent.

La sécurité au sein des UH doit être une des priorités de nos responsables, de la direction, de la DISP, de la DAP ! quel est le prix a payer pour que vous ouvriez les yeux ?

Trouvez rapidement des solutions, à moins qu’il ne soit déjà trop tard !

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Grasse : Conseil d’évaluation pour la deuxième année !!!

Vendredi 28 juin 2024, le conseil d’évaluation de la Maison d’Arrêt (MA) de Grasse, présidé par le sous-préfet et composé de magistrats, de représentants des services de l’État, ainsi que par le Directeur Interrégional (DI) de Marseille, s’est réuni pour évaluer les conditions de fonctionnement de l’établissement.

Selon la circulaire du 23 janvier 2012, Selon la circulaire du 23 janvier 2012, la direction de l’établissement est tenue d’informer les organisations syndicales (OS) de les organisations syndicales (OS) de la date et de l’ordre du jour du conseil d’évaluation. Cette exigence permet aux OS de formuler des observations écrites et de la date et de l’ordre du jour du conseil d’évaluation. Cette exigence permet aux OS de formuler des observations écrites et de demander une audition si nécessaire par la présidente du conseil d’évaluation. demander une audition si nécessaire par la présidente du conseil d’évaluation.

Malgré la clarté et la simplicité de cette règle, la cheffe d’établissement (CE) a omis de notifier les OS  !!! 

L’année dernière, cela avait été attribué à une « erreur d’aiguillage » de boîte mail…. Cette année, lors du comité social d’administration (CSA) du 27 juin 2024, les membres de FO Justice siégeant dans cette instance ont été pris au dépourvu en apprenant que le lendemain se tiendrait un conseil d’évaluation, sans aucune information préalable, ce qui a surpris et étonné notre OS !

Face à cette interrogation, la CE s’est contentée de dire simplement devant tous les membres du CSA

MÉA CULPA

Une attitude inacceptable qui montre une méconnaissance flagrante des règles établies et de la responsabilité de sa fonction.

FO Justice a exigé que la cheffe d’établissement prenne contact avec le sous-préfet de Grasse. Suite à cette demande, une invitation a été envoyée au sous-préfet, qui a rapidement répondu et s’est déclaré prêt à rencontrer les OS.

Malgré le récent rappel à l’ordre du DI concernant le respect de l’information devant être communiquée aux OS lors de la tenue d’un conseil d’évaluation, la directrice de la MA de Grasse semble totalement insensible à cette recommandation !!!

FO Justice dénonce ce non-respect flagrant des règles.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison d’Avignon-le-Pontet : JUSTICE Pour Nos Collègues !

Le procès de l’agresseur de nos collègues et amis s’est tenu le vendredi 28 juin 2024, répondant légitimement à l’attente d’une sanction pénale à l’encontre de l’agresseur de deux agents de notre établissement.

Pour rappel, les faits remontent au vendredi 9 février 2024. Aux alentours de 16h00, une alerte avait été donnée à nos agents concernant la présence d’un téléphone portable dissimulé dans une cellule de la Maison d’Arrêt Hommes (MAH) 1. Profitant de l’absence du détenu, parti au parloir familial, nos agents ont mené une fouille minutieuse et approfondie de la cellule.

CETTE OPÉRATION AVAIT PERMIS DE DÉCOUVRIR CETTE OPÉRATION AVAIT PERMIS DE DÉCOUVRIR PLUSIEURS OBJETS ET ÉLÉMENTS INQUIÉTANTS ET ILLICITES PLUSIEURS OBJETS ET ÉLÉMENTS INQUIÉTANTS ET ILLICITES ! !

À son retour du parloir, le détenu avait été informé par l’officier de bâtiment et le Brigadier-Chef de la fouille opérée dans sa cellule. Réagissant violemment, il avait asséné un coup de tête brutal à l’officier, lui fracturant le nez, avant de s’acharner avec quatre coups de poing d’une extrême violence au visage du Brigadier-Chef.

Lors de la dernière audience, le procès avait été renvoyé car le détenu n’avait pas encore fait l’objet d’un examen psychologique.

Vendredi 28 juin, le tribunal judiciaire (TJ) a finalement condamné l’agresseur à 18 MOIS D’EMPRISONNEMENT FERME. ALORS QUE LE PROCUREUR AVAIT REQUIS 24 MOIS !

Alors que cet individu comparaissait libre devant le TJ, il est reparti menotté avec l’escorte de la Police Nationale pour être immédiatement écroué à la MA de Nîmes.

Ironiquement, après s’être défendu comme calme et non violent quelques heures plus tôt, il s’est disputé bruyamment avec l’escorte policière au moment de son départ menotté !!!

La cohérence de ses actes avec son vrai personnage violent est tout simplement flagrante !!!

FO Justice affiche son soutien inébranlable envers nos deux collègues et aurait espéré une condamnation de 24 mois ferme, conformément à la demande du procureur.

FO Justice demande la mise en place du projet régional FO Justice PACA-Corse visant à mettre en place l’Equipe de Soutien des Agents Pénitentiaires (ESAP), une initiative soutenue par le directeur interrégional et approuvée lors du Comité Social d’Administration – Formation Spécialisée du 26 juin 2024.

Ce projet est essentiel pour accompagner nos collègues, Ce projet est essentiel pour accompagner nos collègues, notamment dans des situations d’agression lâche comme celle-ci. notamment dans des situations d’agression lâche comme celle-ci.

FO Justice reste déterminé à défendre les droits et la sécurité de tous les agents. Nous ne lâcherons rien et continuerons à nous battre pour des conditions de travail justes et sécurisées.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Salon-de-Provence : Flash-inFO !

Grâce à une parfaite collaboration avec FO hospitalier, ce mercredi 26 juin 2024, FO Justice Salon n’a pas failli à ses obligations en participant à l’invitation du conseil de surveillance de l’hôpital de Salon-de-Provence afin de dénoncer les difficultés rencontrées lors des extractions médicales d’urgence.

FO Justice a débuté en communiquant des chiffres alarmants pour 2023 avec 142 extractions médicales d’urgences et déjà plus de 60 pour 2024, rappelant ainsi que les sorties d’urgences devraient se faire uniquement si le pronostic vital du détenu est engagé.

De plus, FO a demandé d’avoir une réponse sur les examens déjà effectués à l’USMP (comme les prises de sang, les électrocardiogrammes…) qui sont renouvelés une fois arrivé aux urgences, impliquant ainsi environ 2 heures pour obtenir les résultats.

FO a dénoncé l’attente de prise ne charge.

FO a également dénoncé certains aspects sécuritaires tel que : l’attente dans le SAS pour un premier enregistrement à notre arrivée, des chambres pseudo-sécuritaires avec des serrures sans clé et de toute façon impossibles à fermer en raison d’un manque de visibilité sur le détenu, une sortie de secours à proximité de chambres donnant directement sur l’extérieur avec un va-et-vient intempestif.

Tout d’abord, les personnels hospitaliers se disent conscients des problèmes que nous rencontrons :

– Toutefois, en ce qui concerne le caractère vital engagé, ils bottent en touche. Ils s’engagent cependant à revoir la situation et à mener une réflexion sérieuse avant de prendre la décision de sortir le détenu.

– Concernant les examens réalisés en amont, ils nous expliquent que la procédure exige qu’ils soient refaits une fois arrivés aux urgences.

– La présentation d’un acheminement directement dans la chambre sans passer par l’accueil devrait bientôt voir le jour.

– De même, la priorité de prise en charge sera également améliorée.

– Une étude budgétaire pour l’installation de vitrages sur les portes des chambres afin de pouvoir les fermer est en cours.

Enfin, nous sommes en 2024 et nous devrions ENFIN avoir l’arrivée en septembre de la téléconsultation sur le CD. FO va suivre ce projet de très près car il devrait permettre de réduire considérablement les sorties.

Pour conclure, FO a demandé à être associé au projet du nouvel hôpital afin d’avoir des conditions à la hauteur de nos attentes.

En premier lieu, nous avons demandé d’effectuer une délégation dans les hôpitaux d’Aix-en-Provence ou Arles pour analyser et prendre en considération les problématiques rencontrées et ainsi élaborer des pistes de travail.

Ensuite, une réunion de présentation par les personnels en charge du projet sera organisée et nous pourrons échanger afin d’affiner nos demandes en matière de sécurité et de conditions de travail.

FO Salon attend des actions concrètes pour réduire considérablement le nombre de sorties et pour mettre en place certaines mesures de sécurité.

FO continuera de se battre pour votre sécurité et vos conditions de travail !!!!

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison d’Avignon-le-Pontet : CSA-FS du 26 juin 2024

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs les membres du Comité Social d’Administration – Formation spécialisée (CSA – FS),

En premier lieu, le syndicat local pénitentiaire FO Justice du centre pénitentiaire d’Avignon-Le Pontet souhaite exprimer sa profonde tristesse, toujours bien trop présente, suite au dernier événement qui a meurtri notre administration et notre pays.

Malgré la signature du relevé de conclusions le 13 juin 2024, que nous espérons être un réel levier vers la sécurité dont nos agents ont besoin depuis bien trop d’années, notre mémoire restera marquée par cette « exécution » subie par nos collègues. La sécurité des agents, plus que jamais, doit être mise en avant et soutenue par tous.

Le retour récent d’un ancien détenu affecté à la Maison Centrale d’Arles dans notre établissement, bien connu pour sa violence extrême envers les agents et l’agression physique de plusieurs d’entre eux, ne peut être toléré par notre organisation syndicale.

FO Justice a immédiatement contacté le Directeur interrégional (DI) à ce sujet. Ce dernier nous a précisé que c’était sur décision judiciaire et que la DISP de Marseille ferait le nécessaire pour effectuer le transfert de ce détenu le plus rapidement possible. À ce jour, le détenu est toujours parmi nous, et nous attendons également que notre direction prenne les mesures nécessaires afin que cet individu ne puisse plus créer de l’appréhension au sein de notre établissement.

La récente perception de l’ICP mensualisé avec effet rétroactif ainsi que les nouvelles recrues de notre établissement ont été une bouffée d’air pour notre détention. Nous espérons que les futurs projets à venir, dont le service FO Justice et la mise en place d’un projet en tant que site pilote d’une Équipe de Soutien pour les Agents Pénitentiaires (ESAP) vue en CSAI – FS SSCT du 24 mai et du CSAI du 19 juin 2024, seront pour les agents les pierres angulaires de leur bien-être ainsi que de leur sécurité.

Concernant la limitation des heures pour les agents revenant d’un congé maladie ordinaire (CMO), FO Justice restera fermement opposé à toute nouvelle proposition a ce sujet.

FO Justice félicite les agents qui, sur la base du volontariat, ont répondu présents pour devenir « référents » ainsi que « tuteurs», et ainsi pouvoir accompagner et guider la nouvelle génération de professionnels à nos côtés. Le combat continue, et

FO Justice continuera de travailler pour améliorer les conditions de travail de nos agents, car telle est notre volonté.

Nous tenons à insister pour exprimer, lors de ce CSA-FS, la fierté de notre bureau local FO Justice pour le dossier de création d’une équipe de soutien psychologique travaillé et proposé par le secrétaire adjoint FO Justice, Stéphane Rodriguez, qui a su porter son dossier jusqu’à la DISP de Marseille et ainsi permettre aux agents de pouvoir avoir un réel soutien psychologique suite à toutes leurs difficultés professionnelles.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

DISP PACA-Corse : STOP aux ordres abusifs !

L’Administration Pénitentiaire (AP) est un pilier essentiel de notre société, assurant sécurité, respect des droits et bon fonctionnement. Cependant, une pratique dangereuse persiste :

DES ORDRES SONT DONNÉS  SANS RESPECTER LES DIRECTIVES OFFICIELLES  ! !

Pour rappel, en 2008, Christian Chambrin, ancien directeur de la maison d’arrêt (MA) de Nice, a été poursuivi pour atteinte à la liberté individuelle et a témoigné devant le tribunal de Lyon avoir reçu un ordre téléphonique du procureur Éric de Montgolfier pour maintenir un détenu en détention malgré une ordonnance de libération.

➔ LE PROCUREUR A NIÉ CET ORDRE, AFFIRMANT QU’IL NE DONNAIT JAMAIS D’INSTRUCTIONS VERBALES

Cet incident révèle les dangers des ordres oraux et l’absence de traçabilité des décisions administratives.

Tout agent se doit de respecter les ordres légaux qui lui sont donnés. Cependant, toute consigne contraire à une directive claire de nos supérieurs ou d’un magistrat doit être remontée formellement et par écrit.

La transparence, l’intégrité et le respect des procédures sont cruciaux pour. garantir la légalité, l’efficacité de nos missions et la sécurité des agents !

RAPPELONS QUE TOUT ORDRE ORAL CONTREDISANT UNE DIRECTIVE OFFICIELLE PEUT AVOIR DES CONSÉQUENCES GRAVES !!! !!!……………..

Certains directeurs des services pénitentiaires (DSP) en établissement, défient ouvertement les directives de la direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) de Marseille et des magistrats en donnant des ordres contraires. Cette pratique met en péril les agents opérationnels et peut entraîner des conséquences qui peuvent leur être préjudiciables !!!

Il est impératif que chaque supérieur assume la responsabilité de ses ordres et de leurs conséquences. Tout ordre contredisant une consigne officielle doit être formulé par écrit !!!

Pour FO Justice PACA-Corse, il est de notre devoir de veiller à la sécurité, la santé et le bien-être de tous les agents. Il est temps de dire stop aux supérieurs qui donnent des consignes orales contraires aux décisions officielles pour éviter d’être impliqués en cas de problème.

FO Justice PACA-Corse EXIGE des ordres écrits, clairs et conformes aux directives établies !

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Toulouse-Seysses : Agression sur personnels avec arme artisanale !

Jeudi 20 Juin 2024 aux alentours de 14h50 , une tentative d’agression avec arme artisanale sur 2 personnels s’est déroulée sur le batiment MAH1. L’énergumène ne souhaitait pas rester dans cette cellule malgré un dialogue social ,celui-ci n’en avait rien à faire ,il a commencé à avancer en sortant sous une serviette une arme artisanale pour en découdre avec les personnels !

L’intervention est lancée par le brigadier chef encadrement ; il sort la bombe aerosol incapacitante et l’utilise en direction du détenu visant la poitrine. Il lâche l’arme et il sera maitrisé non sans mal car il n’arrêtait pas de se débattre !!!

DIRECTION LE QD sans passer par la Case DEPART !

Malheureusement durant l’intervention, un agent s’est blessé :

  • Plaie ouverte au creux de la main droite
  • Choc psychologique pour les 2 agents !

FO JUSTICE SEYSSES tient à féliciter les personnels qui ont œuvré avec un grand professionnalisme et un sang froid exemplaires .

L’usage de la bombe Aérosol a été d’une grande utilité !

FO JUSTICE SEYSSES souhaite un prompt rétablissement au collègue meurtri dans sa chair .

FO JUSTICE SEYSSES se tient à la disposition des 2 collègues pour les démarches administratives si besoin .

FO JUSTICE SEYSSES demande à la direction une peine à la hauteur de l’acte et un transfert sous d’autres cieux doit être opéré à l’issue de sa peine !

AGRESSION =QD=TRANSFERT

Lire le communiqué