Publié le Laisser un commentaire

Prison de Saint-Quentin-Fallavier : Quelques chiffres de la semaine…

Cette semaine a été riche au centre pénitentiaire …

Pas moins de 200 grammes de résine de cannabis aux parloirs, 49 grammes de résine de cannabis à la maison d’arrêt, 8 téléphones portables à la maison d’arrêt, 85 bons d’intervention Télio, Et 45 matelas au sol …

Le bureau local FO Justice remercie le personnel de l’établissement pour le travail effectué au quotidien et apporte tout son soutien dans ces périodes difficiles que sont les étés en établissement pénitentiaire.

Le bureau régional FO Justice va saisir la DI au sujet des demandes de transfert qui restent bloquées au niveau de notre Direction Interrégionale.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Moulins-Yzeure : Encore une “vraie rumeur” à Moulins !

Encore une fois, à Moulins, la rumeur court que la nouvelle Adjointe Administrative, arrive en détachement suite à une erreur du DRH (qui, soit dit en passant, est en poste depuis plus de 15 ans, ce qui est déjà un exploit en soi), aurait obtenu un poste tout frais, créé sur mesure uniquement pour elle. Bien sûr, cela s’est fait sans laisser la moindre chance aux administratifs de cet établissement de changer de poste ou de service, car le DRH a donné sa parole, et quand le DRH donne sa parole, c’est sacré…..

C’est complètement inadmissible et, si “la rumeur” dit vrai, c’est encore plus honteux car maintenant, la magouille ne se cache même plus à Moulins. Il est inacceptable que des décisions aussi importantes soient prises sans aucune transparence ni consultation des personnes concernées. Le manque de considération pour les administratifs en place est profondément choquant. Ce qui est encore plus troublant, c’est que cette situation, bien que connue de tous, n’est pas prise en compte par la direction.

Pire encore, elle semble même l’affirmer.

Mais bon, il est toujours possible que FO Justice se trompe et que cette rumeur ne soit qu’une exagération hein.., après tout, qui sommes-nous pour douter de l’infaillibilité de notre cher DRH? Cependant, il est impératif que des mesures soient prises pour rectifier cette injustice, heu…. rumeur.

La transparence et l’équité doivent être au cœur de toutes les décisions Mr le DRH!!!!

«Le décret n° 2018-1351 du 28 décembre 2018 organise au sein des trois versants de la fonction publique l’obligation de publicité des créations et vacances d’emplois»

Les emplois permanents pourvus par contrat pour une durée inférieure à un an ne font l’objet d’aucune obligation de publicité (a contrario: article 1er du décret du 28 décembre 2018, précité). Les emplois non permanents de la fonction publique et les emplois de droit privés ne sont pas au nombre de ceux qui doivent faire l’objet d’une déclaration sur le site précité, à l’occasion d’une vacance ou d’une création.

Nous sommes certains que la direction de Moulins respectera les consignes, étant les représentants du ministère de la Justice. Les règles sont faites pour être suivies, après tout. Et si, par un incroyable hasard, elles ne l’étaient pas, le directeur interrégional s’assurera que tout rentre dans l’ordre. Donc, cette histoire restera au stade de simples rumeurs.

Le malaise dans notre profession est déjà trop présent, un ‘faisant fonction’ de DRH n’est pas exempté des règles obligatoires ni des principes de bon sens, tout comme un départ en retraite. Il est impératif que chacun respecte les normes établies pour garantir le bon fonctionnement de notre organisation.

Ignorer ces règles ou les contourner ne fera qu’aggraver la situation, alors, n’en rajoutez pas !

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Lyon-Corbas : Des détenus toxiques pour le personnel

Ce week-end a encore une fois été marqué par des incidents tout aussi

violents physiquement que moralement.
Dès le vendredi matin, avec le détenu B. de la MAH3 qui commence par agresser son codétenu. Il sera placé au quartier disciplinaire avec au passage des insultes envers le personnel. Ce détenu, ayant compris les failles de notre administration, simulera une TS et sera donc placé en DPU qu’il détruira avant d’être placé en CPROU.
Samedi, à sa sortie de CPROu, il intégrera une cellule au QA. Tapages, insultes, menaces n’ont cessé de la journée, jusqu’au passage à l’acte dans la nuit de samedi. Ce dernier après avoir tout détruit dans la cellule, mettra le feu et s’en prendra au personnel venu le sortir de la cellule. Ce sera à nouveau un placement en CPROU où il dégradera le matelas. Heureusement, personne n’a été blessé.

Malgré sa facilité à éviter la sanction disciplinaire, nous demandons que ce détenu paye jusqu’aux derniers centimes toutes les dégradations causées.

Samedi, le détenu O. bien connu depuis son arrivée en avril (3 mise en prévention en trois mois) pour ses troubles comportementaux et son agressivité envers le personnel, a une nouvelle fois frappé. Nos collègues ont dû faire face à des jets de verres cassés alors qu’ils lui ramenaient son repas. Un de nos collègues présents a été ouvert au niveau du front, un jour d’ITT lui a été prescrit.

Et pourtant, ce détenu a été signalé à plusieurs reprises et rien n’est fait. « FOU ou PAS », chaque ouverture de porte de ce détenu est une prise de risque pour les collègues.
Au vu de sa condamnation, nous demandons son transfert dans les plus brefs délais.

Nous sommes démunis face à ce genre d’individus et le découragement va se faire ressentir si aucune solution n’est apportée.

Fermeté et rigueur doivent être la règle pour que les collègues puissent continuer à travailler en confiance.

FO JUSTICE souhaite un bon rétablissement à la collègue et lui apporte tout son soutien.

FO JUSTICE se tient à sa disposition pour toute démarche administrative.

FO JUSTICE félicite l’ensemble des personnels de tous corps et tous grades confondus pour leur implication et leur apportent tout son soutien.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Saint-Quentin-Fallavier : Violences à la Maison d’Arrêt

Vendredi 28 juin, au matin, alors que le troisième étage de la maison d’arrêt se prépare à partir en sport, les surveillants présents ont subi l’agacement puis les violences verbales et physiques d’un hébergé bien mécontent du service public.

Il n’en déplaise à nos pensionnaires mais depuis des mois, le planning sport ne cesse d’être modifié afin que chacun puisse bénéficier le plus possible d’un créneau sport mais ce planning n’est pas étirable !! Pas sûr que dehors, ils bénéficient du même intérêt.

À 43 matelas au sol ce vendredi matin, à la maison d’arrêt et le moniteur de sport se retrouvant la plupart du temps seul pour 40 « sportifs », on ne voit pas comment le CP pourrait faire plus …

Le bureau local FO Justice souhaite un bon rétablissement physique et psychologique à nos collègues et espère une sanction à la hauteur des faits commis par ce détenu.

Le bureau local FO Justice réitère sa demande de doublement de l’effectif du personnel sur la zone sport même si nous restons conscients des difficultés RH de l’établissement. La sécurité du moniteur de sport et de ses remplaçants doit rester une priorité.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Moulins-Yzeure : Maison Centrale, on prend les mêmes et on recommence

Encore une journée comme tant d’autres à la maison centrale, les mêmes détenus et…. les mêmes problèmes !

Les alertes, les remontées d’informations, les problèmes rencontrés, tout est fait, tout est transmis, et pourtant…

Aucune solution n’est trouvée

Les transferts tant demandés ne voyant pas le jour, les changements d’étage impossibles dus aux trop nombreuses mesures de séparation, les mises au QI impossible car plein depuis bien trop longtemps, les mises en prévention au QD inutiles, car les sorties par le corps médical sont systématiques. Que peuvent faire nos camarades ? Tenir bon et croiser les doigts.

Les agents perdent espoir et les détenus le savent et en jouent ! Insultes, menaces, provocations, mais Monsieur le directeur, jusqu’où ira-t-on ?

Peut-on encore espérer sauver le navire ou faut-il le laisser couler en attendant une bouée de sauvetage ?

Hier, mercredi 26 juin, au 3D la journée a commencé à 7h20 avec une mise en prévention suite a un refus de réintégrer. La demande du détenu ? un transfert.

Celle-ci a continué à 10h00 avec une agression entre deux détenus à coup de manche de poêle lors du mouvement promenade.

Deux détenus sortant du QD après avoir passé plusieurs jours côte à côte, à s’insulter et se menacer de mort et qui se sont donc logiquement retrouvés affectés au même étage. Ces mêmes détenus qui menacent régulièrement les agents de cette brigade.

Chaque jour sans exception, de nouvelles tensions et de nouvelles confrontations entre surveillants et détenus voient le jour.

Monsieur le Directeur, pour le bien-être de vos agents, et pour le bon fonctionnement de votre établissement il est grand temps que les choses avancent et que cette tension s’apaise.

Le Bureau Local FO Justice exige encore et toujours le transfert des détenus dont les mesures de séparation rendent leurs gestions impossibles.

Le Bureau Local FO Justice félicite l’ensemble des agents tous corps et grades confondus pour leur plus grand professionnalisme malgré des conditions très compliquées.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Soutien aux ERIS, PREJ, ELSP et UH de la DISP de Lyon

Monsieur le Directeur Interrégional,

Nous, FO Justice de Lyon, restons solidaire et soutenons sans réserve nos collègues des ERIS, PREJ, ELSP et nos collègues des UH, de la DISP de Lyon tout en exprimant notre préoccupation quant à leur situation actuelle.

Ces professionnels dévoués sont souvent confrontés à des conditions de travail difficiles, une situation exacerbée par les assassinats commis à l’encontre d’agents pénitentiaires le 14 mai.

Actuellement, nos collègues des ERIS de Lyon, PREJ, ELSP et UH sont soumis à une charge de travail écrasante, entre les missions à Mayotte, les renforts d’extraction à droite et à gauche et les missions potentiellement reportables comme le PPI, ils cumulent plus de 30 heures supplémentaires par semaine depuis plus d’un mois.

Cette surcharge de travail, loin d’être efficace, a un impact sur leur santé, ce qui peut nuire à leur performance.

Hier, après l’exercice d’Aiton, les ERIS de Lyon ont dû se rendre à Moulins pour ensuite, repartir sur la fouille de Corbas. Nous craignons que cette situation amène une détérioration de la santé de nos collègues.

Nous comprenons que certaines missions sont inévitables, mais nous nous interrogeons sur la pertinence de maintenir des exercices qui, dans les conditions actuelles, semblent inutiles et mobilisent les forces restantes. Le PPI aurait pu et aurait du être reporté !

Nous pensons qu’il est crucial de prioriser les missions qui ont un impact direct sur la sécurité, et qui peuvent apporter un soutien à nos collègues en raison de l’absence de FSI et du manque de soutien des magistrats.

Les ERIS, PREJ, ELSP et nos camarades des UH de Lyon ne sont pas des privilégiés, comme en témoigne le fait que personne ne postule à vos appels d’offre.

Ils méritent votre respect et notre soutien.

Nous vous demandons donc de reconsidérer la validation des missions qui pourraient être reportées et de prendre en compte la fatigue et la santé de ces hommes et femmes et de ne pas rester les yeux fermés sur une gestion ou du moins un gestionnaire complètement déconnecté de la réalité du terrain.

Nous espérons que vous prendrez en compte nos préoccupations et agirez en conséquence pour améliorer les conditions de travail de nos collègues.

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Lyon-Corbas : Fouille sectorielle à la MAH 1

Le 25 juin 2024, dès l’aube, une fouille sectorielle a été réalisée au bâtiment MAH1 de la MA Lyon Corbas, plus deux cellules du QI.

Le dispositif mis en place était composé de personnels de direction, de l’encadrement du bâtiment et d’autres, des personnels de surveillance de la MALC et d’établissements environnants et de l’équipe cyno.

Le tout sécurisé par l’ERIS de Lyon qui ne cesse d’être sollicitée actuellement.

16 cellules ont été fouillées lors de cette opération, et bien évidemment, le résultat a été fructueux, comme à chaque fois que ce type d’intervention est mené à la MALC.

Ces fouilles ont permis de faire un grand nettoyage des cellules et de découvrir :

– Un peu plus de 400 g de stupéfiants

– Environ 3 g d’une poudre blanche assimilable à de la cocaïne

– Une quarantaine de téléphones portables

Nous ne compterons pas le nombre d’objets en tous genres comme chargeur, cigarettes de contrefaçons, balance de cuisine et autres.

Le bureau local FO justice demande déjà à la Direction de rester dans cette dynamique afin de renforcer notre autorité et notre sécurité, car n’oublions pas que les projections continuent d’affluer chaque soir, et que pour nos chers pensionnaires cela n’est qu’une banalité.

Le bureau local FO justice tient à féliciter l’ensemble des personnels présents pour le bon déroulement de cette opération.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Moulins-Yzeure : Blocage et dégradations

Comme une éternelle rengaine, voilà qu’une fois de plus nos demandes étaient bel et bien justifiées

Alors que nous réclamons (en vain) depuis bien trop longtemps que des transferts soient effectués et que nous alertons sur la situation de plus en plus critique du centre pénitentiaire, la preuve en a été hier (une fois de plus)

Lors du retour promenade en Maison d’arrêt côté droit vers 17h20, 37 détenus ont fait part de leur refus de réintégrer et de leur intention de bloquer celle-ci.

Préau incendié, grillage permettant l’accès en zone interdite détérioré, vitre brisée

La présence des agents armés ainsi que des ELSP a permis de contenir l’incident durant l’attente des ERIS de LYON et PARIS. A leur arrivée la réintégration a pu être effectuée. 3 mises en prévention + 1 placement au QI

Mais probablement mécontent de son placement au QD suite à cet événement, c’est par un incendie de sa cellule ce matin même que l’un d’entre eux a décidé de se manifester.

Monsieur le Directeur Interrégional qu’attendez-vous pour prendre enfin en compte l’ampleur du problème que rencontre le centre pénitentiaire de MOULINS-YZEURE ?

Des arrivées en MOS de plus en plus régulières, des demandes de transfert restant sans réponse, c’est un éternel scénario à sens unique que nous ne pouvons plus accepter. Engendrant une surpopulation carcérale de plus en plus importante mettant en danger les agents et le bon fonctionnement de l’établissement.

Le Bureau Local FO Justice exige des sanctions EXEMPLAIRES pour tous ainsi que des transferts rapides des meneurs de cet incident.

Le Bureau Local FO Justice souhaite que les réparations soient effectuées le plus rapidement possible et que des travaux de sécurisation soient entrepris afin de retrouver un semblant de sécurité dans cet établissement dit «sécuritaire»

Le Bureau Local FO Justice félicite l’ensemble des agents présents ainsi que les ELSP pour leur professionnalisme durant cet incident et remercie les ERIS pour leur intervention.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Riom : la grande évasion à l’hôpital

Samedi dernier, le détenu R. déclare avoir avalé des lames de rasoir. Après un appel au SAMU, il est décidé de l’extraire au CH de Riom accompagné de trois agents non armés.

Suite à des appels reçus à l’établissement provenant de la famille de ce détenu, sa mère serait au courant de son extraction à l’hôpital…

Expérimenté, le gradé prévient alors le commissariat de Riom qui dépêche une patrouille sur les lieux pour assurer la sécurité de l’escorte.

Arrivé à l’hôpital, la présence de personnes de la communauté des gens du voyage est confirmée. Après un examen au scanner, il s’avère qu’aucune lame de rasoir n’a été avalée !!!

Le détenu avoue dans le box d’attente avoir préparé son évasion en simulant une ingestion de lames de rasoir pour partir avec sa famille qui l’attendait sur place.

L’escorte décide alors de mettre fin à la mission et de réintégrer l’établissement le plus rapidement possible sous la pression de 4 individus qui voulaient extraire le détenu par la force.

Sans le sang froid et la rigueur des agents sur place à l’hôpital, le détenu R. serait dans la nature !!!

Grâce au professionnalisme et à l’expérience du gradé qui a appelé les forces de l’ordre, car il pressentait un mauvais coup de la part de ce détenu, une tentative d’évasion a été déjouée.

Sans l’appuie de nos collègues policiers de Riom, la sécurité des agents auraient pu être compromise lors de ce « coup monté ».

Le Syndicat local FO JUSTICE demande des félicitations pour le gradé et les agents qui ont, par leur professionnalisme, fait échouer cette tentative d’évasion délibérée et planifiée.

Le Syndicat local FO JUSTICE réaffirme l’importance d’évaluer la dangerosité des détenus en adaptant les niveaux d’escorte aux profils hébergés.

Le Syndicat local FO JUSTICE exige la priorisation des personnels (ELSP) formés et armés sur les extractions médicales afin de dissuader toute tentative d’évasion future et assurer la sécurisation de l’escorte.

Le Syndicat local FO JUSTICE rappelle que les extractions médicales sont aussi un enjeu de sécurité publique. Elles constituent un risque majeur pour les personnels s’ils sortent sans arme ou sans renfort des forces de l’ordre quand les circonstances l’exigent.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Lyon-Corbas : l’AGRESSION de TROP !

Le détenu Z. arrivé sur l’UDV depuis le 12 mars 2024, n’a jamais cessé de faire parler de lui.

Pour rappel, il avait été incarcéré à la MALC en octobre 2023 et en était partie en décembre 2023 en MOS.

Il aura fallu la patience des collègues de l’UDV et de l’encadrement pour qu’à ce jour il soit toujours sur la MALC. Leur journée est rythmée par les tapages incessants de cet individu. On ne compte plus les dégradations de la cellule (télé, mobilier, feu et autres). Les collègues n’entendent même plus les insultes et les menaces dont ils sont victimes tous les jours. Les autres détenus de l’UDV n’en peuvent plus du bruit, ils ne dorment pas la nuit et la présence du détenu Z. nuit gravement à la progression des autres tant ils sont énervés et fatigués.

Aujourd’hui, il est monté d’un cran et à l’ouverture de la CPROU, là où il se trouve actuellement, il a craché au visage de notre collègue.

Ce détenu frustré dès qu’on accède pas à ses demandes, déverse sa colère sur les personnels. Son placement à l’UDV n’est plus viable, il n’a plus rien à faire chez nous. Son retour vers son établissement d’origine doit être imminent.

Son départ ramènerait de la tranquillité au sein de l’UDV et par la même occasion au QA et QD.

Monsieur le Directeur Interrégional, nous vous demandons de prendre en compte rapidement la demande de fin de contrat de ce détenu à l’UDV et son départ rapide ailleurs que chez nous.

Le bureau local Fo justice souhaite un prompt rétablissement au collègue et lui apporte tout son soutien.

Le bureau local Fo justice se tient à sa disposition pour toutes demandes ou démarches administratives.

Lire le communiqué