Publié le Laisser un commentaire

Prison de Moulins-Yzeure : Étrange situation et inquiétantes découvertes

L’année 2024 commence et la voilà déjà rythmée par une atmosphère pesante.

Nous ne parlerons pas là du manque d’effectif que rencontre le centre pénitentiaire et qui ne fera que s’accentuer au vu des divers départs, car le problème est bien plus grave encore.

La maison centrale rencontre depuis ce début d’année plusieurs situations qui interpellent (à juste titre) les agents qui y travaillent sans relâche malgré la fatigue et les heures supplémentaires qui s’accumulent.

Des mesures de séparation (officielles et officieuses) de plus en plus nombreuses (soit plus de 1 détenu sur 5 concernés) rendant la gestion de la détention très compliquée.

Des détenus jouant de stratagèmes afin qu’ils soient placés au QD pour leur propre sécurité au détriment de celle des agents qui subissent divers agressions physiques et verbales.

D’autres encore qui interrompent soudainement tous liens avec l’extérieur, préférant ne plus voir leur famille (annulation de parloirs, salons et UVF) pour les protéger des menaces et pressions qu’ils subissent.

Voilà que des couteaux en céramique sont retrouvés en détention.

Qu’attendez vous, monsieur le directeur pour réagir ?

Un drame serait-il pour vous le moyen de faire avancer les choses ?

Pour le bureau local FO Justice, cela n’est pas envisageable.

Le Bureau Local FO Justice exige qu’une fouille de grande ampleur soit réalisée.

Le Bureau Local FO Justice exige que des transferts soit effectués.

Le Bureau Local FO Justice encourage les agents à rester vigilant et les félicite pour le travail mené malgré une situation très tendue en terme de RH mais également au vu des nombreux problèmes que rencontre la détention.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Moulin-Yzeure : Prime de fidélisation

Le 14 mars prochain se tiendra le CSA AP ou la question de l’élargissement de la liste des établissements bénéficiant de la prime de fidélisation sera à l’ordre du jour

Notre objectif ?

Faire intégrer le CP MOULINS-YEURE dans la liste des établissements déjà existante

Deux dispositifs existent:

– Une prime de 8000 euros (versée en 3 fractions)

Seront concerné les agents nommés à l’issue de la réussite aux concours à affectation locale et qui s’engagent à exercer leurs fonctions durant une période minimal de six années de façon effective

– Une prime de 1000 euros (versée en une fois au bout de 3 années de service pour les agents du CEA/CDC)

Seront concernés:

– Les stagiaires affectés (hors concours à affectation locale)

– Les agents mutés à l’occasion de leur accès au grade de brigadier chef filière encadrement

– Les agents mutés à l’occasion de leur nomination au sein du corps de commandement par la voie de l’inscription sur la liste d’aptitude

– Les agents mutés dans l’intérêt du service

– Les agents mutés à leur demande, sous réserve de ne pas avoir perçu la prime de fidélisation pendant une durée de six ans à compter de son dernier versement

Cette prime de fidélisation est accordé aux établissements ou service rencontrant des difficultés de recrutement, ce à quoi le CP MOULINS-YZEURE est pleinement concerné.

Déficitaire de 32 agents et sans compter les 21 départs en mutations pour 2 arrivés, les départs en retraite, la CAP exceptionnelle pour MAYOTTE, les réussites au concours, notre établissement est en réelle crise RH

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Bourg-en-Bresse : Où est passé le chauffeur ?

Une fois de plus, Jeudi dernier un de nos chers pensionnaires, le détenu DJK a mis le feu à sa cellule vers 18h20. Le pire a été évité grâce à la vigilance et à la mobilisation des agents de l’équipe de jour et de l’équipe de nuit.

Une ombre reste au tableau.

Suite à cet incident, le détenu a dû être hospitalisé. Après appel à la plateforme GEPSA pour avoir un chauffeur, les choses se compliquent.

Une heure plus tard un deuxième appel à la plateforme, toujours pas de chauffeur ; sachant que le principe est que le chauffeur dispose d’une heure pour intervenir et se rendre à l’établissement. Après deux heures d’attente et ne le voyant pas arriver, le gradé a pris la décision d’envoyer un agent de l’équipe de nuit pour récupérer les ELSP d’astreinte à l’hôpital.

A ce jour pas de chauffeur a l’horizon.

Sachant que cette nuit-là, l’équipe de nuit était amputée d’un agent (absent), ajoutant à cela l’agent qui a servi de chauffeur.

Par les temps qui courent, où les agents sont souvent sollicités, il faut veiller à ce que le partenaire privé veille au bon fonctionnement des protocoles, il en va de la sécurité de tous.

Votre syndicat local Force Ouvrière JUSTICE tient à remercier l’ensemble des agents et des gradés présents pour leur réactivité.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

DISP de Lyon : Soutien inébranlable à nos collègues administratifs

Face aux défis permanents qui exigent de nous une adaptabilité constante, FO Justice réaffirme son soutien inébranlable aux personnels administratifs de nos établissements mais aussi à nos PA de la direction interrégionale notamment aux services des Ressources Humaines et à l’Unité de Gestion Administrative et Financière du Personnel.

Ces départements sont indispensables pour le bon déroulement de notre administration et nos missions. Les progrès réalisés, grâce aux stratégies récemment mises en place, ont significativement amélioré l’efficacité et le bien-être au travail, notamment au sein de l’UGAFP.

L’importance de ces initiatives est cruciale car elles favorisent un milieu de travail basé sur la confiance et le « respect mutuel », essentiels pour stimuler la motivation et améliorer les performances.

Les retours que nous avons reçus montrent une amélioration notable de l’ambiance de travail, bien plus positive que les critiques pourraient le laisser entendre.

Nous voulons souligner que ces avancées ne sont pas le fruit du hasard, mais résultent, d’efforts ciblés et coordonnés, menés avec sérieux et professionnalisme. Le service des Ressources Humaines, mérite une reconnaissance spéciale pour sa gestion remarquable des défis quotidiens, malgré des ressources limitées, démontrant une capacité exceptionnelle à faire face aux difficultés avec proactivité.

Pour FO Justice de la DISP de Lyon, nous sommes convaincus que le succès à long terme dépend d’un dialogue ouvert et constructif, fondamental pour maintenir la confiance et la collaboration entre tous les acteurs.

C’est dans cet esprit que nous renouvelons notre soutien entier au personnel de la direction interrégionale, tout en saluant spécialement la cheffe de l’UGAFP et son équipe pour leur engagement profond et leur excellent travail. Leur aptitude à gérer des défis complexes et à proposer des solutions adaptées est exceptionnelle.

Continuons ensemble sur cette trajectoire positive, pour le bien de tous, en nous engageant à promouvoir un environnement de travail qui favorise le bien-être, le respect mutuel, et l’excellence collective.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Saint-Étienne : AGRESSION au Quartier Arrivant !

Jeudi 15 Février 2024, la personne détenue X fraîchement arrivée le matin de PRIVAS en qualité de MOS, ne se montre pas très coopérative, car mécontente de son transfert au CP de la TALAUDIERE.

La journée suit son cours jusqu’au moment où en service du soir, lors de la distribution du repas, notre collègue surveillant qui lui propose le repas, se voit recevoir deux coups d’assiette à la tempe et un coup de poing au visage également. Il sera maîtrisé grâce à l’efficacité des agents venus en renfort et finira au quartier disciplinaire.

Le collègue aura au final 3 jours d’ITT !!!!!!!

FO Justice CP SAINT-ÉTIENNE félicite les agents pour leur professionnalisme et leur réactivité !!!

FO Justice CP SAINT-ÉTIENNE souhaite un bon rétablissement au collègue blessé !

FO Justice CP SAINT-ÉTIENNE demande une sanction à la hauteur des dommages subis !

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Moulins-Yzeure : Et l’histoire continue…

Tel un roman, le chapitre 2 a débuté.

Pour rappel, c’est par une agression le mercredi 17 janvier que le premier chapitre a commencé.

Bien que verbale, elle était néanmoins orchestrée de toute pièce par un détenu visant la sécurité du quartier disciplinaire, se sentant en danger en détention, c’est encore les agents qui ont dû subir ce simulacre.

Voilà maintenant 21 jours que ce détenu bloque le QD, rythmant à sa guise par des insultes et confrontations verbales le quotidien des agents, appels intempestifs les nuits via l’interphonie, visibilité par l’œilleton masquée, volonté manifeste de ne donner aucun signe de vie pour forcer les agents du piquet de nuit à retourner en détention presque après chaque ronde.

Aujourd’hui, c’est un nouveau chapitre d’une toute autre nature qui vient de s’écrire, car lors du mouvement douche, c’est tout d’abord par des menaces caractérisées envers le premier surveillant que débute la scène, par la suite lors du retour du mouvement un crachat et des insultes envers un surveillant du quartier, et pour finir en apothéose…

le détenu passera à l’acte et agressera physiquement l’officier QI/QD.

Maîtrisé par l’intervention immédiate des agents, il aura néanmoins infligé des dégâts à l’intégrité physique de deux d’entre eux.

Ce chapitre se termine par deux jours d’Interruption de Travail Temporaire pour nos deux collègues.

Monsieur le directeur, les protagonistes changent, mais les histoires se répètent et la fréquence de leurs itérations ne fait qu’augmenter.

Nous n’avons pas besoin qu’un troisième chapitre s’ouvre pour celle-ci, il faut y mettre fin immédiatement.

Le Bureau Local FO Justice exige un transfert immédiat de ce détenu.

Le Bureau Local FO Justice souhaite un bon rétablissement aux agents touchés et reste disponible pour les démarches à effectuer.

Le Bureau Local FO Justice félicite l’ensemble des personnels qui, malgré les diverses insultes, menaces, agressions, continuent d’effectuer le travail avec le plus grand professionnalisme.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

UISP Lyon : Compte Rendu du CSA Interrégional Spécialisé du 7 Février 2024

Le Comité Social d’Administration Interrégional en Formation Spécialisée s’est réuni ce jour afin d’étudier les conditions de travail des agents du ressort de la DISP Lyon.

– Le PV du CSA du 28 novembre 2023 est validé

Chiffres des accidents de service remontés à la DISP : 370 en 2023 (en diminution).

10 890 jours d’arrêts en 2023 (+30% sur un an).

L’administration fait une différence entre les agressions directes ou indirectes (blessures sur intervention) qui a une conséquence sur Origine (AT/ATA).

Un guide de prise en charge des agents victimes a été diffusé par l’administration centrale et des arbres des causes seront demandés pour analyser les accidents.

L’agression doit nécessiter une procédure de demande d’accident de travail même s’il n’y a pas d’arrêt.

Sur les établissements et structures, il y a :

  • 27 référents handicap nommés, 11 à nommer.
  • 32 assistants de prévention nommés, 5 à nommer.

Les OS demandent des primes pour les ADP pour les inciter à exercer cette fonction avec intérêt. Les missions variées doivent être rappelées aux directions.

FO demande à ce que les quotités soient respectées, ce qui réglerait une grande partie du problème. Une position SST existe sur Origine pour quantifier le travail.

Présentation du Logiciel DUERP sur Intranet.
Les OS doivent être associées localement à sa réalisation. Des groupes de travail doivent être organisés également.

Étude des registres SST : prise de contact avec le département immobilier et les établissements pour le suivi afin d’être plus précis et plus efficace.
Les registres doivent être visés et une réponse doit être apportée.

Visites prévues sur : l’EPM, le CP Grenoble, le SPIP 03, le SPIP 43.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison d’Aurillac : Lettre ouverte à Monsieur le Chef d’établissement

Monsieur le Chef d’établissement,

Dans un mail daté du 22 janvier 2024, qui faisait suite à la publication du nouvel annuaire interne, FO Justice avait partagé avec vous et le reste de l’équipe de direction un certain nombre de préoccupations et de questions. À ce jour, FO Justice n’a toujours pas reçu de réponses à ces questions. Elles étaient les suivantes :

• L’édition d’un organigramme mentionnant les chefs de service et leur adjoint, du fait que le BGD et un adjoint RH n’apparaissent pas sur ledit annuaire ;

Lors d’une réunion informelle avec les OS, FO Justice a noté que vous aviez exprimé la nécessité d’un Chef de détention entièrement dédié à ses missions pour justifier le maintien d’un agent sur un poste de greffe. Cela, dans le contexte d’une organisation de 6 équipes de 4 (pour des services de nuit à 4), où la détention comptait alors un agent en affection de longue durée, un agent en accident de travail, un agent en formation sur un poste fixe et deux agents en 80%. Cependant, il semble maintenant acceptable que le Chef de Détention assume seul la responsabilité du SRH (sans mentionner ses missions de référent), ce qui entraîne des oublis et des déconvenues que l’on ne peut pas entièrement lui imputer, étant donné l’ampleur de ses charges et la nécessité constante de prioriser dans de telles conditions de travail.

Pourquoi, au départ de l’ancienne cheffe Greffe et de l’évolution de l’ancien chef RH vers Chef de Détention, leurs successeurs n’ont-ils pas repris les mêmes missions qui étaient GREFFE, RH et BGD ?

En effet, l’organisation précédente offrait la possibilité d’avoir un contact sur place en permanence grâce à une alternance des congés. Actuellement, FO Justice constate que nous avons deux agents dédiés uniquement au greffe, alors que nous n’avons qu’un seul référent RH (qui est également Chef de détention, comme mentionné précédemment) et que nous ignorons qui gère le BGD. Si nous comparons avec un Centre Pénitentiaire de la DI de 800 places par rapport à nos 80, ils auraient besoin de 20 agents pour le greffe alors qu’ils disposent d’un pôle greffe de 5 agents et d’un agent « notificateur », sans que cela semble nuire à leur réputa-tion.

FO Justice souligne en premier lieu que le SRH et le BGD sont pénalisés par une réduction de charge au profit de l’équipe Greffe. De plus, en examinant de plus près l’organisation de l’établissement, FO Justice ne voit pas non plus d’adjoint à l’économat.

Cette situation organisationnelle et l’absence de réponse à ce sujet ne peuvent qu’engendrer un climat délétère et de défiance qui affecte l’ensemble de l’établissement.

Nous espérons que l’utilisation d’un moyen de communication plus formel aidera le bureau local FO Justice et les agents de la maison d’arrêt à obtenir une réponse à ces questions et à vous faire prendre conscience de la situation.

Veuillez agréer, Monsieur le Chef d’établissement, l’expression de nos salutations distinguées.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Riom : Coup de Boule en MA2… Et ça continue…

Le 02 février 2024 à 11h30 lors de la distribution du repas au 2ª étage de la Maison d’Arrêt 2, le détenu L. agresse violemment notre collègue Guillaume.

Ce condamné hébergé à RIOM depuis août 2023 et libérable en avril 2026 assène un violent coup de tête sur le nez du surveillant venant lui apporter son repas.

Et pourquoi un tel acte de violence ???

Parce que ce détenu est manifestement atteint de graves troubles mentaux !!!

Encore un de plus qui lors de son précédent « séjour » à RIOM avait été placé au Quartier d’Isolement…

Que fait un tel individu dans un établissement pénitentiaire? Sa place est dans un hôpital !!!!

Depuis son arrivée, de nombreux agents ont observé et rendu compte des comportements étranges de cet homme : ne communiquant avec personne sauf pour insulter et exhiber ses parties génitales, vivant prostré dans sa cellule, ne sortant jamais en promenade, refusant de s’alimenter et de voir le personnel médical, avec une hygiène déplorable…

Tous les voyants sont au rouge et que fait notre Direction ???

Des CPU pour dire : « Attention il y a un risque de violence, ouverture à deux agents ».

Tout le monde sait qu’il va y avoir passage à l’acte et ce sont les surveillants qui sont en première ligne qui ramassent !!!

Ça suffit Monsieur le Directeur, AGISSEZ, vous êtes responsable de la sécurité de vos agents !!!

Le Syndicat local FO JUSTICE condamne les violences envers les personnels.

Le Syndicat local FO JUSTICE apporte son soutien à Guillaume, victime de cet individu totalement dérangé.

Le Syndicat local FO JUSTICE dénonce l’impuissance de notre Institution dans la gestion des malades mentaux. Pendant que vous êtes en réunion les agents subissent les coups !!!

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

DISP de Lyon : “L’art de revendiquer le succès sans y avoir contribué: l’opportunisme syndical.”

Nous avons récemment pris connaissance d’un communiqué de l’UFAP affirmant leur implication dans l’amélioration de l’indemnisation des jours de « Compte Épargne Temps ».

Cependant, il est essentiel de clarifier que cette avancée est liée aux changements de catégorie, une réforme que FO Justice a ardemment défendu, malgré l’opposition du bloc dirigé par ces «syndicalistes acteurs» qui aujourd’hui semblent vouloir s’en attribuer les mérites.

Il est ironique de constater que ces mêmes syndicalistes, qui avaient voté CONTRE le passage du CEA de la Catégorie C à B, et du CDC de B à A, cherchent maintenant à tirer profit des bénéfices résultant directement de cette réforme. Cette attitude s’inscrit dans un schéma de malhonnêteté et d’opportunisme que nous avons déjà observé par le passé.

En ce qui concerne la mise en paiement des jours de CET, nous informons nos collègue que, suite au changement de catégorie effectif depuis le 1er janvier 2024, l’indemnisation connaîtra un léger délai.

La DAP a confirmé que cette indemnisation débuterait après la notification des arrêtés de reclassement, prévue pour le printemps.

Nous tenons à rappeler les nombreuses améliorations apportées par notre réforme historique :

• Une augmentation significative des salaires. Une hausse notable des revenus a été mise en place, améliorant ainsi le pouvoir d’achat et la qualité de vie de nos collègues. Cette augmentation n’est pas anodine; elle représente une reconnaissance concrète de leur travail et de leur dévouement.

• Un nombre important de promotions. FO Justice a facilité un nombre accru d’opportunités, offrant ainsi des perspectives de carrière plus larges et plus gratifiantes. Ces promotions ne sont pas seulement des avancements professionnels, mais aussi des témoignages de l’appréciation de l’engagement de nos collègues.

• Un renforcement des parcours de carrière. Le développement et l’enrichissement des parcours professionnels ont été une priorité, permettant à chacun de voir son travail reconnu et sa carrière évoluer de manière significative.

• Des pensions de retraite plus avantageuses. En améliorant les conditions de retraite, nous avons assuré une sécurité financière accrue pour l’avenir, reconnaissant l’importance du bien-être à long terme de nos collègues.

• Une augmentation du taux des heures supplémentaires dès janvier 2024. Cette mesure reconnaît la valeur du temps et de l’effort supplémentaire fournis par nos personnels, en assurant une rémunération juste et appropriée.

• Une revalorisation de l’indemnisation des CET. L’amélioration des conditions d’indemnisation des Comptes Épargne Temps est un pas de plus vers une juste reconnaissance du dévouement et de la flexibilité de nos collègues.

Ces avancées, autrefois critiquées et dénigrées, sont maintenant reconnues, rappelant des événements où, la CGT et d’autres OS avaient fini par rejoindre notre position et ce retournement de situation met en lumière la nature opportuniste de certains acteurs syndicaux.

Grâce à ses actions déterminées, FO Justice démontre ainsi son efficacité et sa dévotion à la cause des camarades travaillant tous les jours dans les conditions que nous connaissons tous. Notre organisation syndicale se distingue par sa capacité à réaliser des avancées concrètes, affirmant son rôle de défenseur acharné des intérêts du plus grands nombres.

Lire le communiqué