Publié le Laisser un commentaire

UISP PACA Corse : Déclaration Liminaire lors du CSA Interrégional du mardi 16 avril 2024

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Membres du Comité Social d’Administration Interrégional (CSAI),

Nous sommes à 101 jours des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) 2024, et il faut bien reconnaître que l’impact des Jeux ne se limitera pas aux athlètes et spectateurs, mais s’étendra à l’ensemble de la société , y compris nos services et nos établissements !

La question de la « prime JO 2024 » sème le doute. Pour notre organisation syndicale (OS), celle-ci doit être attribuée équitablement, reconnaissant l’effort de tous ceux qui contribueront, de près ou de loin, à la réussite de ces jeux. Il serait inacceptable que seuls certains bénéficient de cette reconnaissance, tandis que la majorité, ceux qui sont en contact quotidien avec les défis que doit affronter notre administration, en soient exclus.

La semaine dernière, FO Justice PACA-Corse vous a interpellés afin que la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires (DISP) de Marseille puisse prendre contact avec la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN).

L’objectif étant de permettre à nos agents, mobilisés pour les JOP, d’accéder, en cas de places disponibles, aux trois crèches en partenariat avec la DGPN, ainsi qu’aux deux séjours CGCV pour les enfants « spécial JOP » proposés par la Section Régionale Interministérielle d’Action Sociale (SRIAS) PACA.

Indépendamment des JOP, FO Justice PACA-Corse a souhaité la communication au département des ressources humaines et de l’action sociale (DRHAS) d’Aix-en-Provence et au Bureau de l’Action Sociale (BAS) du ministère de la Justice, du lancement, cette semaine, par la Plateforme Régionale des Achats (PFRA) de la Préfecture de Région, de la procédure de marché interministériel régional destinée à réserver des places en crèche pour plusieurs ministères. Une telle démarche offrirait davantage d’options de garde d’enfants aux agents et viendrait compléter les dispositifs tels que le chèque emploi service universel (CESU) de la fonction publique, ainsi que le CESU « horaires atypiques » et « activités périscolaires » déjà proposés par notre ministère.

Autre sujet, la surpopulation carcérale est une préoccupation pour FO Justice PACA-Corse. Cela fait longtemps que nous tirons la sonnette d’alarme sur les conditions de détention et la sécurité des agents. Il est désolant de constater qu’aucune mesure significative n’ait été prise par les magistrats pour atténuer cette crise, alors qu’ils devraient être pleinement conscients des implications !!!

LA SURPOPULATION FAVORISE LA PROMISCUITE, LA VIOLENCE, METTANT EN DANGER LA POPULATION PENALE, LES PERSONNELS ET LES ÉTABLISSEMENTS.

Quelles mesures urgentes les autorités judiciaires prévoient-elles pour désengorger les prisons ?!

En ce qui concerne les agressions physiques et verbales à l’encontre des agents, nous déplorons, dans certains établissements ou structures, un manque d’accompagnement institutionnel pour ceux qui souhaitent porter plainte. La loi punit les outrages et les violences, mais sans le soutien actif de notre administration, les agents se retrouvent démunis et réticents à engager des poursuites. Notre OS réclame l’application stricte du protocole d’accompagnement pour les agents victimes.

Nous dénonçons ENCORE le harcèlement moral, un véritable fléau qui ne peut être ignoré. Il est temps d’adopter une posture de tolérance zéro à l’égard de tels comportements , indépendamment du rang ou de la position hiérarchique des responsables. Récemment, la Cour de cassation a statué, dans le secteur privé, que le harcèlement pouvant nuire à la santé des employés constituait une faute grave. Il est impératif d’appliquer des principes similaires dans le secteur public pour protéger nos agents et promouvoir un environnement de travail sain et respectueux.

L’absentéisme croissant est un indicateur inquiétant du mal-être au sein de notre administration. Notre OS demande à recevoir de nouveau les statistiques précises sur l’absentéisme, le dernier envoi datant du 16 octobre 2023. Ces données sont révélatrices et nécessaires pour comprendre et agir efficacement contre les causes profondes de ce phénomène.

Par ailleurs, FO Justice PACA-Corse demande qu’un protocole soit établi entre la direction de l’administration pénitentiaire (DAP) et le ministère de l’intérieur quant aux missions des PREJ à l’aéroport de Paris-Orly. Il est INACCEPTABLE que les agents en mission, restent pendant des heures dans une salle d’attente commune avec les voyageurs, comme dénoncé dans notre communiqué régional du 30 mars 2024, intitulé « SOS sécurité – Quand Vigipirate rime avec défaillance !!! ». Cette situation critique survient alors que nous sommes en plan Vigipirate « urgence attentat ».

Pour conclure, FO Justice PACA-Corse dénonce avec véhémence les chefs d’établissements (CE) qui modifient l’organisation des services sans consulter le CSA local ou en ignorant les votes émis au sein de ces instances, un comportement flagrant sur la Maison d’Arrêt (MA) de Grasse et sur le le centre pénitentiaire (CP) de Borgo.

Monsieur le Président, nous sommes à un tournant décisif, FO Justice PACA-Corse attend des mesures proactives et équitables pour faire face aux défis présents et à venir !!!

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Reims : Quand Printemps Rime avec Impénitent

Avec l’arrivée des beaux jours, certains bourgeons dépassent nos attentes. Malheureusement, nous avons plus à faire à de mauvaises herbes qu’à des boutons de roses.

Pas moins de trois incidents au quartier mineur en quelques jours à cause de nos jeunes pensionnaires qui insultent, menacent, inondent la coursive ou mettent le feu en cellule à tout bout de champ.

Pour revenir sur les incidents, ce vendredi, l’un de nos pensionnaires a voulu transformer la coursive du quartier mineur en piscine olympique.

Ce week-end, encore une coursive inondée.

Mais ce lundi soir, nous avons passé un cap dans la montée de violence. Un pensionnaire a eu la brillante idée de mettre le feu en cellule, mettant en danger l’ensemble du personnel du service de nuit. Il a été sorti de justesse par l’équipe présente qui a dû vivre un véritable calvaire pour accéder aux ARI, fermés avec un cadenas, la clé de celui-ci étant dans une boîte fermée à clés, ce qui a provoqué une intervention sans équipements. Un plombage au lieu de cadenas n’est-ce pas plus simple ?

Cerise sur le gâteau, l’appareil de détection d’incendie, a peine remplacé en dépensant des milliers d’euros mais qui ne fonctionne pas, y a-t-il un suivi de fonctionnement de matériel aussi indispensable ?

A savoir que depuis un bon moment, les deux mineurs n’ont pas cessé de se montrer virulents, entre les insultes via l’interphonie, par la fenêtre, et allant jusqu’à imiter le LAMA et cracher sur le personnel .

Le bureau local FO Justice souligne le professionnalisme des agents et leur sang-froid face à cette situation à risque.

Le bureau local FO Justice souhaite une clarification pour l’accès aux ARI et RIA. Et mettre en place des formation ARI pour le personnel.

Le bureau local FO Justice demande le transfert immédiat des deux détenus qui nuisent gravement au bon déroulement du quartier mineur.

Le bureau local FO Justice attire l’attention sur le fait que nous ne sommes pas en capacité de prendre des MOS sur l’établissement au vu du manque de personnel. Depuis des mois, les agents mineurs tournent seuls alors qu’ils devraient être deux agents.

Le bureau local FO Justice demande que les agents du service de nuit soient récompensés pour leur courage et leur dévouement dans leurs missions.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Sarreguemines : QUI ???

A la sortie de notre visite, avec nos représentants nationaux et régionaux, nous avions déjà prévu de communiquer pour exprimer notre gêne quant au comportement de l’Union des Farces et Attrapes Pacifiques comme vous les avez dénommés mais nous emploierons l’UFAP comme il se doit.

Pour résumer la situation, elle est plus que claire !!!!

QUI a décidé de programmer une visite syndicale le même jour que la nôtre prévue il y a plus d’un mois ?

QUI a décidé d’attendre le moment opportun pour provoquer ?

QUI a semé la zizanie en provoquant verbalement, alors que les salutations avaient été faites ?

LES MÊMES !!!!

Maintenant, que vous, oui, vous rédacteurs d’un soir vous fonciez tête baissée, en vous donnant à cœur joie, les masques tombent c’est désolant,

QUI a décidé profiter de la situation en se moquant par écrit, sans dénoncer le but des perturbateurs ?

QUI a profité de cet écrit pour raviver les blessures des personnels causées par l’ancienne direction et qui n’ont toujours pas été cicatrisées ?

La première étape pour un leader est d’être juste et d’énumérer tous les éléments à sa disposition et non pas de l’utiliser en sa faveur.

Les Agents de la maison d’Arrêt de Sarreguemines apprécieront…..

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

UISP Strasbourg : Fermeture de Troyes. Au revoir KINKIN !

Pour l’UISP Grand Est, la fermeture de Troyes « KINKIN » laisse un goût amer aux personnels, tout comme l’a subi Clairvaux. Il est intéressant pour l’UISP de vous faire un petit historique des événements de l’établissement.

Fin 2009, aux annonces des établissements fermants, le sort de la ma de troyes était lié au sort de la ma de chalons en champagne et avait créé beaucoup de fractures dont la question, où ?

En 2012, il y a eu des premières fuites défavorables à Troyes, confirmées en 2013 par M. Duflot dans un article de presse où Lavau a été cité officiellement pour la première fois.

Il avait été question fut un temps que l’établissement devait même être restructuré.

La MA de Troyes était alors sur la DI de Dijon : projet en main. Et donc adieu à jamais Lavau.

Mais le sort s’acharna sur l’établissement et la volonté politique n’était pas la même.

Les noms de la MA de Troyes et de la MC de Clairvaux réapparaissent définitivement quand M. Urvoas fait son annonce fracassante en 2016 lors d’une sortie de la 189e promotion de surveillants à l’ENAP.

Pendant plus de 14 ans, le personnel a vécu sous le stress d’une fermeture.

14 ans à entendre dire “pas d’argent, vous allez fermer, vous êtes trop vétuste“.

14 ans à se battre pour avoir un super service et un endroit où il faisait bon vivre.

La MA de Troyes, dite KINKIN, c’était 42 cellules.

Au plus haut, ils ont hébergé 193 détenus. Il n’y avait que 3 dortoirs sur les 42 cellules. Ils ont connu 5 cellules réservées aux mineurs sans séparation avec les majeurs. Au maximum, ils ont connu 8 mineurs avant de supprimer le supprimer en 2007.

KINKIN, c’était une prison à la grandeur de la ville de Troyes.

Au vu de l’accueil que Kinkin a eu pendant des décennies, Lavau aurait dû être un seul (ou deux) bâtiment de 108 places, avec à côté un QSL de 30 places.

Depuis décembre 2023, le personnel de KINKIN est affecté à Lavau, une MEGASTRUCTURE.

Ce sera dorénavant une autre manière de travailler avec des détenus de la Champagne-Ardenne, mais ce sera surtout le Grand Est et Paris.

Voilà un résumé que l’UISP FO souhaitait vous faire partager.

L’UISP Strasbourg sera toujours présent à vos côtés

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Borgo : Pas de répit au Centre Pénitentiaire

Après un retour à la raison concernant la gestion de l’unité 2, nous pensions avoir un peu de répit dans la gestion de notre établissement.

QUE NENNI !

En moins d’un mois, nous avons eu droit à :

° Le déménagement du bureau des formateurs dans une chambre de passage, ce qui est contraire à la norme NF X 35-102 sur la taille d’un bureau, et à la fonction même du lieu.

° Une salle de formation dans la cuisine et salle de détente des chambres de passage…comment va se passer la cohabitation s’il y a des personnes en formation et dans les chambres ?

° Une note de service expliquant les modalités des extractions médicales qui ne correspond pas aux attentes des agents.

° Une note de service modifiant le système des relèves non validée en CSA et qui visiblement va être encore modifiée car cela ne fonctionne pas !

° La charte des temps des parloirs que les OS n’avaient pas validé en CSA et dont FO JUSTICE Borgo avait demandé une expérimentation, est présentée en CSA Interrégionale le 16/04/2024 comme validée à Borgo ?!?! D’ailleurs à quand le CSA qui doit voter ou non cette charte ?

° La subite découverte par notre administration que les promenades ne sont pas couvertes à Borgo, ce n’est pas comme si cela faisait de nombreuses années…sans compter l’état déplorable des kiosques, une honte de mettre un agent dedans !!!

Le moins que l’on puisse dire est que le rythme est très, TROP, soutenu !

FO JUSTICE BORGO s’interroge sur la capacité de notre chef d’établissement à assurer un fonctionnement serein et cohérent au CP BORGO, et sur sa connaissance et son intéressement au CSA local.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

EPM d’Orvault : Violente Agression !

Ce samedi 13 avril 2024, notre gradé de journée a été blessé, victime de la délinquance qui devient banale dans nos murs, par un futur majeur en détention provisoire pour une procédure criminelle.

Suite à une projection reçue durant sa promenade de 16h, une mesure éducative est décidée.

Lors de l’annonce de cette mesure éducative, acceptant mal cette décision, le futur majeur demande à rencontrer le Brigadier-Chef de service.

Le gradé s’est alors déplacé et s’est heurté à un mur refusant toute communication. Malgré la pédagogie, le temps et la patience des personnels ce détenu a, après les insultes et menaces d’usage….. violemment bousculé le Gradé au niveau du torse avant de lui asséner un crochet à la tempe puis un second coup de poing qui a touché notre chef au nez et à la bouche.

Avec difficultés le détenu sera conduit en cellule disciplinaire.

Le syndicat local FO justice de l’EPM d’Orvault espère que la justice jugera rapidement et fermement ce passage à l’acte prémédité avant qu’il ne puisse découvrir d’autres horizons.

Le syndicat local FO justice de l’EPM d’Orvault félicite les agents présents pour leur professionnalisme.

Le syndicat local FO justice de l’EPM d’Orvault apporte son total soutien à notre collègue victime de cet acharnement et de cette terrible et violente agression.

Le syndicat local FO justice de l’EPM d’Orvault souhaite un prompt rétablissement à notre collègue.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Perpignan : Des pluies diluviennes de projections

Et pourtant météo France avait prévu du beau temps pendant tout le week-end, mais il faut croire qu’un microclimat s’est installé sur le CP de PERPIGNAN, car il est tombé des pluies diluviennes de projections de toutes sortes.

Que ce soient sur les cours de promenades du Centre de Détention ou celles de la Maison d’Arrêt : aucun secteur n’est épargné.

Plus d’un demi-kilo de résine de cannabis, des téléphones portables et des tubes de colle glue ont été saisis lors des fouilles à la remontée des promenades de la maison d’arrêt.

FO JUSTICE CP PERPIGNAN tient à féliciter les agents qui ont œuvré avec professionnalisme pour obtenir ces trouvailles sans incident.

FO JUSTICE CP PERPIGNAN constate que le dispositif anti-drones fonctionne bien parce que les projections ont repris de plus belle.

FO JUSTICE CP PERPIGNAN tient à souligner que le dernier et le plus infaillible des remparts de sécurité, c’est le personnel de surveillance.

Et c’est pour cette raison que FO JUSTICE CP PERPIGNAN milite pour la sauvegarde de nos effectifs de personnels.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Centre de Détention d’Eysses à ne pas confondre avec le Centre Pénitentiaire de Seysses !

Le week-end des 13 et 14 avril a confirmé que le Centre de Détention d’Eysses a bien changé !

Notre établissement, tourné vers la réinsertion par le travail, est peu à peu devenu une succursale d’une maison d’arrêt !

FO Justice CD d’Eysses répète une nouvelle fois que le profilage des Personnes Détenues n’est pas adapté à notre prison et à son mode de fonctionnement.

Le résultat est là !!! Ce week-end, quatre de nos meilleurs « clients » se sont permis d’insulter et de menacer nos collègues qui, à chaque fois, ne faisaient que leur travail.

Le plus énervé d’entre eux avait déjà récolté un premier CRI le 10 avril puis un second le 14 osant se plaindre du premier. Bien sûr, outre les insultes, les menaces sont toujours les mêmes : « Je sors bientôt… ».

Cet olibrius, sommé de s’expliquer par le premier surveillant, a vivement bousculé notre collègue et la mise en prévention a été nécessaire afin de mettre fin à l’incident. Que dire sur cette personne détenue hormis qu’elle est arrivée en MOS de Mont-de-Marsan il y a un an, qu’il s’agit évidemment d’une très courte peine, et qu’effectivement la date de libération est proche… Et pour finir, ce lundi, ce même olibrius a bloqué la promenade du QD pour être transféré ! Qu’il soit au plus vite exaucé !!

Avec ce type de population pénale,

Chaque jour, la violence physique et verbale s’intensifie !!!

FO Justice CD Eysses, soutient tous les personnels qui subissent cette population pénale qui passe son temps à insulter et menacer les agents comme si c’était normal !

FO Justice CD Eysses, félicite tous les agents pour leurs écrits, leurs dépôts de plainte, pour la gestion de ces incidents et réclame la reconnaissance que mérite ces actes professionnels !

FO Justice CD Eysses, exhorte la Direction Interrégionale à transférer au plus vite le fauteur de trouble et d’arrêter d’envoyer des personnes détenues non-adaptées à notre établissement !

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Perpignan : Un seul langage – La Violence

Ce week-end fut le théâtre de violences envers les personnels du Quartier Disciplinaire et d’Isolement. Tout le monde sait que ce quartier est bien difficile à gérer ! Ce week-end l’a prouvé malheureusement.

Un détenu particulièrement violent, apparemment c’est son seul langage.

Au mois de mars il a exercé des violences envers des codétenus et envers un personnel de surveillance qui tentait de mettre fin à cette rixe.

Samedi il a refusé le menottage à la sortie de la promenade (pourtant classé en gestion 2 : gilet pare lame + casque + menottage), s’en est suivit des insultes et des crachats en direction des agents et du gradé. l’intervention en cours de promenade était nécessaire afin de mettre fin à l’incident. Durant la réintégration de ce détenu en cellule disciplinaire il n’a pas arrêté de proférer des insultes et des menaces en direction des personnels.

Les faits auraient pu s’arrêter là, mais non le dimanche il a jeté un liquide avec une forte odeur d’urine vers les personnels lors de la distribution du repas, la rendant impossible.

FO JUSTICE CP PERPIGNAN exige le transfert de ce détenu vers une UDV (unité pour détenus violents)

FO JUSTICE CP PERPIGNAN soutiendra les personnels dans leurs démarches pour porter plainte contre ce détenu.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Fleury-Mérogis : Grosse saisie de drogues à l’abri famille !

Le bureau local Force Ouvrière Justice met en exergue l’excellent travail de l’ensemble des agents qui ont contribué de près ou de loin à préserver la sécurité de notre établissement pénitentiaire.

En effet, ce samedi 13 avril 2024 vers 14h, la pertinence des observations des agents du dépôt de linge sans permis, situé au niveau de l’abri famille, ont permis de saisir diverses « drogues » dissimulées dans une paire de chaussure.

9 grammes de cocaïne

12 grammes de kétamines

31 grammes d’ecstasy

5 grammes de méthadone

9 grammes d’un autre dérivé de « drogues ».

Le procureur de la république a été avisé et la personne à l’origine de ce dépôt de linge est actuellement entendu dans les locaux de la brigade territoriale chargée des investigations en cours.

Encore une fois, la vigilance collective reste un gage de sécurité pour le bon fonctionnement de notre établissement pénitentiaire.

Le bureau local Force Ouvrière demande des récompenses pour l’ensemble des agents pour la qualité de leurs observations et leur investissement au quotidien.

Lire le communiqué