Publié le Laisser un commentaire

Prison de Lutterbach : Détenu VIP ! Pour les autres tant pis !

Depuis l’arrivée d’une personne détenue de la nouvelle Calédonie, les visiteurs se poussent au portillon. Député outre-mer, Eurodéputé et même sénateur se pressent pour voir ce « client VIP ».

Dans un climat où la sécurité, le manque de personnel et les conditions de travail au sein des prisons françaises sont catastrophiques, l’important pour nos chers politiciens sont les conditions de détention d’une seule et unique personne détenue au CPML.

Abandonné depuis le 11 novembre 2021, FO Justice n’a eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme sur l’ouverture prématurée et mal organisé de cette mégastructure et force est de constater que sans un travail local des syndicats et de notre direction, rien n’aurait évolué.

Personne ne nous a tendu la main dans les hautes sphères. Voilà, nous ne sommes pas des VIP mais seulement des personnels de bas étages d’une administration méprisante.

FO Justice déplore que la véritable souffrance des personnels ne soit pas reconnue à sa juste valeur.

FO Justice ne peut plus continuer à accepter ce manque de considération de la part des différentes classes politiques.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

PREJ de Reims : La politique du chiffre avant la sécurité des agents…

Au PREJ de Reims, on continue dans la bêtise et l’insécurité : un agent PREJ a été envoyé en mission seul, renforçant ainsi les collègues sur place. Cette décision prise par l’ARPEJ de Strasbourg met une fois de plus en danger la sécurité des agents sur le terrain.

Le drame qui a coûté la vie à deux de nos collègues n’a manifestement pas servi de leçon. L’administration persiste dans ses pratiques dangereuses, ignorant les appels à une meilleure gestion de la sécurité et à un renforcement des équipes.

La sécurité des agents est une priorité, pas une option !

Il est inacceptable que la politique du chiffre actuelle joue avec la sécurité des agents pour faire baisser les IDF. Nous ne pouvons tolérer ces mesures qui mettent en péril la vie de nos collègues pour des gains administratifs illusoires.

Les agents ont aussi une vie de famille

Chaque agent PREJ a une famille qui l’attend à la maison. Mettre en danger la vie des agents, c’est aussi mettre en péril la sérénité et la sécurité de leurs proches. Nous ne pouvons tolérer que des décisions administratives imprudentes mettent en danger les vies et les familles de ceux qui dédient leur existence à la protection de notre société.

Nous exigeons :

  • L’arrêt immédiat des missions renforts seul.
  • Une transparence totale sur les décisions prises concernant la gestion des missions.

Ne jouons plus avec le feu ! La vie de nos collègues n’a pas de prix.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Troyes-Lavau : Vive la liberté, vive la semi-liberté !

Force ouvrière avait proposé, en vain, de laisser la Maison d’arret de Troyes ouverte pour gérer la semi-liberté et ne pas affecter le CP de Troyes/Lavau.

Car oui,sous la précipitation de cette ouverture éclair, nos chers ingénieures n’ont pas prévu de quartier semi-liberté, comme d’autres choses d’ailleurs, des fenêtres qui ne s’ouvrent pas dans les bureaux, un local VI absent etc….

Sauf qu’aujourd’hui, les semis-libertés font encore parler d’eux…. Après avoir menacé des agents dehors au mois de MAI, Ceux-ci prennent le parking visiteur pour un « RING » et règlent ouvertement leur compte comme aujourd’hui.

C’est quoi la prochaine étape ?

La gestion des semis-liberté au sein de notre établissement devient une problématique flagrante

  • aucun agent n’est prévu pour ce quartier spécifique
  • leur horaire devient une réelle charge pour les agents !!
  • les agents du quartier module/respect ne peuvent mener à bien leurs missions et faire un bon suivi.
  • le fait de faire rentrer des semis libertés dans nos bâtiments ne fait qu’augmenter les trafics et l’insécurité.

A quand un véritable QUARTIER SEMI-LIBERTE hors de l’établissement ?

Il serait peut-être temps d’y songer !

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Oermingen : Crash en plein vol !

Il y a quelques jours, les médias locaux diffusent la condamnation de trois livreurs d’objets prohibés par drone au sein du Centre de

Détention d’Oermingen par le Tribunal d’Instance compétent !!

Les agents du terrain en collaboration avec les Forces de l’ordre font preuve d’une abnégation sans faille afin de mettre fin à un trafic qui gangrène NOS ÉTAGES et ceci depuis plusieurs semaines !!

UN GRAND BRAVO !!

Effectivement notre établissement accueil de plus en plus de profils compliqués à gérer dans notre structure dite «de réinsertion » !!

Malgré nos difficultés rencontrées au quotidien, les agents répondent présents à cette mise à l’épreuve permanente émanant de notre Administration et des délinquants !! Ils se battront pour la sécurité de TOUS !!

FO JUSTICE Oermingen félicite l’ensemble des personnels engagés sur cette mission !!

FO JUSTICE Oermingen félicite la vice-procureure du Tribunal d’Instance pour cette condamnation à l’encontre des mis en cause !!

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Strasbourg : Livraison par drone Acte 2 ! Un danger quotidien !

Une fois de plus, suite à une livraison par drone en service de nuit, la sécurité de la MA STRASBOURG ainsi que celle des agents posent question.

En effet sur ordre de la hiérarchie, 2 cellules ont dû être fouillées au bâtiment A et il a été découvert une quantité importante d’objets illicites :

  • 3 IPHONE
  • 1 chromecast
  • 194 grammes de résine de cannabis
  • 1 clé Amazon
  • 4 chargeurs IPHONE
  • 8 chargeurs USB
  • 4 prises de chargeurs USB
  • 1 boîte de sachets de colorant alimentaire
  • 1 fil de pêche
  • 6 paquets de feuilles longues OCB
  • 1 cigarette électronique
  • 3 cartes SIM
  • 1 sachet d’herbe de cannabis

Il est important de souligner que quelques jours plus tôt, une des deux cellules concernées avait déjà été fouillée et qu’une quantité semblable d’objets illicites avait été retrouvés après une énième livraison par drone…

FO Justice remercie l’ensemble des agents présents de leur professionnalisme et leur volontariat.

FO Justice demande à ce que les détenus de la cellule concernée par cette deuxième fouille soient transférés dans les plus brefs délais afin d’éviter une réitération des faits.

FO Justice remercie la hiérarchie de leur présence lors de ces fouilles.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Châlons-en-Champagne : Des Nouvelles du Front !

Alors que certaines entreprises tergiversent sur la livraison par drône, nos pensionnaires et leurs comparses, eux, semblent conquis par ce procédé. Déjà 4 livraisons, par « Uber shit », en 4 mois, réalisées et interceptées sur la MA Chalons en Champagne. Saisie qui n’est probablement que la face visible de cette nouvelle méthode d’acheminement. Et pourtant, bien que ce phénomène s’intensifie, augmentant un peu plus encore l’insécurité dans nos établissements, l’administration, comme à son habitude, procrastine en espérant gagner du temps pour, probablement, trouver des solutions « à pas cher », quitte à exposer le personnel, sous son autorité et sa protection, face à des menaces quotidiennes.

D’ailleurs, des brouilleurs de portables, des systèmes anti-drônes…Puis quoi encore !! On ne va pas encore lâcher « un pognon de dingue » pour quelques gardiens…Après tout, on leur a fourni de beaux gilets pare-balles…Donc la découverte d’un 9 mm dans un établissement, quelques lames de couteaux, de scies et autres outillages, de stupéfiants et de téléphones, nécessite t’elle cette gabegie financière ?

Concernant le laxisme et l’indulgence, notre établissement, par le truchement de la commission de discipline et les décisions ultérieures, semble avoir trouvé son rythme de croisière, et nos « privés de liberté » semblent déjà l’avoir bien intégrés.

Après les nombreuses interruptions de sanctions à la suite d’égratignures de l’avant-bras ou l’ébauche de la suspension d’un frêle morceau de drap au barreaudage, pour simuler un suicide, nos « actor’s studio » locaux, nonobstant des confirmations d’aptitude psychiatrique, forts de cette écoute et sans trop de crainte sur les suites données à leur péripéties non réglementaires, enchaînent leur nouvelle discipline à la mode… Le grimpé de grillage.

En effet, même si, il y a encore peu, « un voltigeur fou » a réussi, par « bris de prison », à prendre la tangente et visiter les rues châlonnaises, le dernier malotru, récupéré dans la zone neutre pour avoir esquissé le même chemin, malheureusement sans succès ayant chuté maladroitement dans le chemin d’intervention lors du grand saut, après l’escalade des grillages de la cour de promenade, s’est vu sanctionner de 14 jours de quartier disciplinaire dont 12 avec sursis. Ainsi, depuis, de nombreux pensionnaires éhontés s’essayent à cette discipline sans peur de la répression administrative.

Alors que nous devrions pouvoir décrire des journées qui correspondent à l’imaginaire de bon nombre de nos concitoyens sur une vie pleine de rédemption de nos pensionnaires… Levés dès l’aube avec lit au carré, obligation de travailler, de s’instruire, d’être poli, de respecter les règles, etc…En quelque sorte accomplir des devoirs à visées ré-insertives !! A Châlons, comme dans beaucoup d’établissements dorénavant, on serait plutôt sur les droits et les activités récréatives… Levés en début d’après-midi après une nuit devant Canal+ ou Beïn, luminothérapie, sonothérapie, percussion corporelle, origami, cinéma, concert, jardinage, sport, point d’accès et défenseurs des droits, etc…Sans oublier d’évoquer, pour un meilleur retour à la vie active sans perte de repère, consommation de stupéfiants en tout genre et communication téléphonique, non pas avec les téléphones fixes mis à leur disposition dans leur cellule, mais avec des téléphones portables qui leur permettront, en sus de préparer leur évasion, d’aider aux livraisons par projection ou drône.

Un seul mot d’ordre…STOP…Revenons à la raison pour le bien de tous. Il est temps de trouver des solutions pérennes pour résoudre ces problèmes de sécurité et appliquer les sanctions qui s’imposent lors d’infractions disciplinaires malgré les « larmes de crocodiles » de nos comédiens !!

Lire communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Strasbourg : Livraison par Drone ! Un Fléau – Un Danger !

Grace a la vigilance du mirador 2, une saisie importante a été découverte dans 2 cellules ciblées suite a une livraison par drone lors de la nuit de samedi à dimanche.

En effet, suite au signalement du collègue, 2 cellules du bâtiment A ont été fouillées et d’importantes saisies appréhendées :

  •  10 iPhones ,1 coque pour téléphone et 7 cartes SIM
  • 2 air-pods
  • 4 chromes-cast avec télécommande
  • 1 chicha ,1 paquet de tabac a chicha
  • 16 prises secteur ,36 câbles USB ,5 câbles JACK/JACK
  • 1 prise secteur NINTENDO
  • 2 lames de scie
  • 9 paquets de grande feuilles OCB
  • 2 grinders
  • 1 cigarette électronique
  • 1 pochon avec de la poudre blanche
  • 16 pochettes contenant du cannabis
  • Plusieurs morceaux de cannabis (environ 100g)
  • 1 tournevis avec 5 embouts

Le constat est navrant et de plus en plus dangereux dans notre établissement.

FO Justice demande une accélération dans le déploiement du brouilleur anti-drone.

FO Justice félicite les agents pour leur implication dans la gestion de cet incident.

FO Justice approuve ce genre d’initiative et aimerait qu’une fouille sectorielle soit organisée au plus vite.

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Montmédy : Situation catastrophique

Malgré notre tract de cette semaine, la situation à Montmédy continue de s’aggraver :

– Hier : -8

– Ce matin : -9

– Demain : -7 sur le papier

Sans compter les nuits à 8 prévues tous les jours la semaine prochaine, voire à 7.

Beaucoup d’agents sont à bout.

Les postes fixes viennent aider, mais jusqu’à quand ?

Certains agents travaillent quasiment 80 heures par semaine avec juste une DN comme pseudo repos.

Il est urgent que la DISP de Strasbourg et la DAP agissent vite, très vite. Sinon, nous prendrons nos responsabilités.

Nous exigeons :

– Un renfort des effectifs immédiats pour alléger la charge de travail.

– Des conditions de travail respectueuses de nos droits et de notre santé.

La situation est intenable et menace la santé et la sécurité du personnel.

Nous ne pouvons plus accepter ces conditions de travail.

L’UISP FO Grand Est maintien tout son soutien au personnel de Montmédy et se tiendra toujours à leurs côtés.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Montmédy : Semaine horrible pour les agents

Depuis plusieurs jours, l’établissement de Montmédy déjà touché par un manque d’effectif depuis de nombreux mois, traverse une semaine catastrophique.

– Lundi : 12 agents absents lors de l’appel se retrouvent à 1 agent par bâtiment. Malheureusement les jours se suivent et se ressemblent, aggravant une situation déjà critique.

– Service de nuit: Effectif réduit à seulement 8 agents, mettant en péril la sécurité et le bon fonctionnement du CD.

Ce qui choque UISP FO Grand EST c’est de voir la présence d’agents en arrêt maladie sur le planning (renouvellement pas arrivé ?)

Le syndicat FO Justice s’interroge sur cette incohérence et demande des clarifications.

Mais les problèmes s’enchaînent au fil des jours….

Hier, un détenu est monté sur le toit de la promenade, obligeant l’intervention des équipes ERIS.

Maintenant il serait temps d’agir rapidement !!!!

Depuis des mois, nous n’avons cessé d’alerter sur la situation alarmante à Montmédy.

Il est désormais impératif que la DAP réagisse avant qu’un drame n’arrive.

L’UISP FO Grand Est apporte tout son soutien au personnel de Montmédy et se tiendra toujours à leurs côtés.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Châlons-en-Champagne : Déclaration liminaire lors du CSA du 2 juillet 2024

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du CSA,

Depuis plusieurs mois, voire bientôt années, notre organisation attend avec impatience la résolution d’une action judiciaire et administrative qui, nous le pensons, n’aurait jamais dû voir le jour.

Pire encore, alors que l’on aurait pu espérer un dénouement conciliatoire après notre entrevue avec Madame la Procureure et les nombreux écrits et témoignages dénonçant le parjure d’une hiérarchie vengeresse qui, après avoir perdu toute dignité face à ses personnels, n’a trouvé d’autre solution, pour se sortir de ce profil sans gloire, que d’incriminer des agents, tourmentés et pleins d’angoisse pour leurs collègues et amis, par des dénonciations calomnieuses, voilà que des auditions judiciaires, à l’encontre de quatre d’entre eux, reprennent leur lugubre dessein.

De même, alors que dès votre arrivée, un rayon de soleil semblait poindre à travers les nuages obscurs de ces derniers mois, la fenêtre de ces éclaircies semblent de nouveau vouloir se refermer. En effet, nous ne pouvons pas vous reprocher d’entendre nos différentes revendications, au vu des nombreuses réunions auxquelles nous sommes conviés pour débattre, mais l’écoute !!! A vous prêter l’oreille, le paraître semble vous suffire à donner le change sur la sécurité et les améliorations des conditions de travail de vos personnels en grande souffrance et à bout de souffle.

Néanmoins, l’illusion d’une administration et d’un établissement sous halo lumineux n’éblouit malheureusement que vos partenaires et la marche forcée que vous semblez souhaiter imposer pour les satisfaire plonge un peu plus, chaque jour, vos serviteurs dans l’abîme de la détresse physique et psychologique. Nous ne voulons plus être les martyrs du « bourreau » pénitentiaire qui décapite ses personnels, à grands coups de notes et projets, pour la gloriole de quelques services locaux et régionaux, arrivistes, avides de récompenses et d’ostentation. Nous voulons que soient rétablis, en priorité, l’ordre, la sécurité, et un « mieux vivre » des personnels…de vos personnels…plutôt que cette envie perpétuelle de consentir à toutes les facéties hors-sols de ces intrigants, loin de la réalité des coursives, qu’il ne faudrait surtout pas offusquer ou chagriner.

En conséquence, notre organisation locale, considérant que l’état d’esprit actuel ne permet pas de participer et discuter sereinement, des besoins et du fonctionnement de notre établissement, tant que quatre de nos collègues seront encore sous le coup de poursuites infondées et qu’un véritable dialogue social, par l’écoute, ne sera pas instauré, attendra que les conditions nécessaires à la bonne tenue de ces échanges soient réunies pour participer à l’ensemble des commissions auxquelles vous nous convierez.

Ainsi le Bureau Local FO JUSTICE, à l’unanimité de ses membres, a décidé de boycotter le CSA de ce jour

Lire le communiqué