Prison de Valenciennes : Des forcenés se sont retranchés

Ce mardi 26 mars, le sang-froid de nos collègues a une fois de plus été mis à rude épreuve. En fin de service, quand plus personne n’est dans le bâtiment, quatre détenus ont décidé de saccager leur cellule et de s’y retrancher en barricadant l’entrée. Leurs revendications ?

“Rendez-nous nos trois iPhone !” Ces détenus, affichant fièrement leur acte sur le réseau social TikTok, se sont vus saisir leurs biens.

Une équipe d’intervention a été constituée pour mettre fin à cet incident. Cependant, faute de tenue et de personnel, nous nous sommes retrouvés A QUATRE AGENTS CONTRE QUATRE DÉTENUS... Notre maison d’arrêt, ne disposant pas d’une équipe locale de sécurité, le recours aux ERIS n’aurait-il pas été nécessaire ?

Vingt minutes, c’est le temps passé au quartier disciplinaire pour les deux meneurs qui ont déclaré être suicidaires… SUICIDAIRE RIME-T-IL AVEC “JE PEUX TOUT FAIRE” ?

Le lendemain, l’un des meneurs comparaîtra devant le prétoire pour répondre de sa présence dans les patios en RÉCIDIVE quelques jours plus tôt, tandis que le second déclenchera un feu de cellule, rendant une cellule du quartier hors d’usage !

Pourquoi planifier des commissions de discipline lorsque la sanction n’est pas à la hauteur des faits commis ?

Ou lorsque les détenus sortiront aussitôt du quartier disciplinaire !

Du sursis pour un détenu ayant franchi les escalades des cours de promenade ! Du sursis pour un détenu ayant en sa possession 130 grammes de produits stupéfiants ! STOP AUX LAXISMES !

FO justice souligne le professionnalisme des agents présents !

FO Justice réclame le transfert immédiat des deux meneurs, et non pas à l’issue de leur sanction, qui sans doute ne sera pas exécutée jusqu’au bout !

Une nouvelle fouille sectorielle ne serait pas de refus, vu le nombre de projections qui tombent quotidiennement dans nos cours de promenade.

Lire le communiqué