Prison de Fleury-Mérogis : Un personnel à l’épreuve des détenus atteints de troubles du comportement

Le bureau local Force Ouvrière Justice apporte son soutien à l’ensemble des personnels tous corps et grades confondus du bâtiment D5, dans la gestion des différents incidents qui ont émaillés leur faction du matin.

En effet, la journée de ce jeudi 24 novembre 2022 a commencé sur les chapeaux de roues et a mis à rude épreuve les nerfs des personnels.

Dès l’appel de 7h00, un détenu au profil psychologique instable et affecté sur l’aile du 3eme milieu, quartier arrivant bis, a délibérément agressé 3 des nôtres en forçant le passage. La maitrise a été particulièrement difficile en raison de sa virulence.

Bilan : 2 agents blessés, l’un qui se plaint de douleur au niveau du genou et l’autre victime d’une morsure légère au niveau de l’avant-bras.

Sur ordre de l’officier d’astreinte il a été placé en cellule de confinement sur la même aile, avec une ouverture renforcée à 2 agents et 1 gradé.

Quelques minutes plus tard, l’agent de faction sur cette aile fait une découverte macabre avec le suicide de ce détenu à l’aide d’un fil électrique.

En dépit, de la rapidité des gestes de premiers secours porté au détenu, les personnels n’arriveront pas à le réanimer.

Les ELAC ont été appelés en renfort et en appui sur la structure pour encadrer et sécuriser la remontée des promenades.

La Directrice de la Sécurité et des détentions s’est déplacée sur la tripale D5 en soutien aux personnels.

Mais la série noire continue sur cette tripale avec l’intervention des ELAC en tenue pare-coup sur la cours de promenade pour un détenu qui refusait de réintégrer sa cellule.

Quelques minutes plus tard les agents sont de nouveau sollicités pour porter secours à un détenu victime d’un malaise en cellule.

Le bureau local Force Ouvrière Justice présent sur les lieux félicite les agents pour leur réactivité, leur professionnalisme et leur sang-froid dans la gestion de ses incidents dans un contexte d’absentéisme ambiant.

Force Ouvrière Justice a interpellé par téléphone, le chef d’établissement sur les conditions de gestion de ce quartier arrivant bis, localisé au 3eme milieu qui compte actuellement près de 65 détenus hébergés.

Force Ouvrière Justice a également pointé du doigt les défauts d’habilitation des agents affectés sur cette aile spécifique.

Force Ouvrière Justice a sollicité au chef d’établissement la mise en œuvre d’une cellule psychologique pour tous les personnels qui en éprouveront le besoin.

Lors du débriefing en présence du chef de Détention, Force Ouvrière Justice a souligné la solidarité, le professionnalisme et la réactivité des personnels tous corps et grades confondus dans la gestion de ses incidents.

Le bureau local Force Ouvrière Justice sollicite une réflexion d’ensemble pour une meilleure gestion de ce « quartier arrivant bis » en associant les personnels dans le cadre du « surveillant acteur incontournable dans une détention sécurisée ».

Le bureau local Force Ouvrière Justice a entendu l’overdose des personnels dans la gestion de ces détenus atteint du trouble du comportement.

Force Ouvrière Justice sollicite la mise en œuvre du projet de création d’un « SMPR bis » en lien avec le médical pour une meilleure prise en charge des détenus aux profils particuliers actuellement déversés en détention ordinaire sur les différentes structures de notre établissement pénitentiaire.

Force Ouvrière Justice une vraie présence au quotidien.

Lire le communiqué 

Easysoftonic