UISP PACA-Corse : Déclaration Liminaire lors du CSA Interrégional du mercredi 19 juin 2024

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Membres du Comité Social d’Administration Interrégional (CSAI),

Le 14 mai dernier, l’administration pénitentiaire (AP) a été brutalement secouée par une tragédie d’une cruauté inouïe. Un gang déterminé, armé jusqu’aux dents, a planifié l’évasion d’un détenu, assassinant deux de nos camarades et en laissant trois autres grièvement blessés dans son sillage.

LES SURVIVANTS DE CETTE IGNOMINIE LUTTENT ENCORE. LE SPECTRE DE CE TRAUMATISME LES HANTERA, EUX ET LEURS PROCHES, LONGTEMPS !!!..

AU-DELÀ DE LA SOUFFRANCE, C’EST UN OCÉAN DE CHAGRIN QUI SUBMERGE LEURS FAMILLES, LEURS AMIS ET TOUS LES MEMBRES DE NOTRE PROFESSION…

Le 22 mai, alors que nous nous préparions à rendre hommage à Fabrice et Arnaud lors d’une cérémonie nationale, deux syndicats nationaux de magistrats ont osé rejeter certaines mesures cruciales du relevé de décisions négocié par l’intersyndicale.

En effet, l’union syndicale des magistrats (USM) et le syndicat de la magistrature (SM) rejettent fermement le recours à la visioconférence et refusent catégoriquement de se rendre dans les établissements pour éviter de déplacer les détenus à la dangerosité avérée.

Ces organisations syndicales demeurent dans les luxueux édifices judiciaires sécurisés par les agents pénitentiaires et la police nationale. FO Justice PACA-Corse s’interroge sur leur réaction si, par malheur, un groupe armé prenait d’assaut un palais de justice afin de libérer un détenu !!!

ADOPTERAIENT-ILS UNE ATTITUDE SIMILAIRE DANS CE CAS DE FIGURE ?!!.

La déclaration de l’USM et du SM constitue une offense envers la mémoire de nos camarades décédés et blessés, ainsi qu’envers l’intégralité de notre corps !

FO Justice PACA-Corse reste fermement engagé à faire appliquer les engagements convenus dans le protocole d’accord signé par l’ensemble des syndicats.

L’INDIGNATION A ATTEINT SON PAROXYSME SUITE À LA DIVULGATION D’INFORMATIONS L’INDIGNATION A ATTEINT SON PAROXYSME SUITE À LA DIVULGATION D’INFORMATIONS LAISSANT PARAÎTRE QUE CETTE TRAGÉDIE AURAIT PU ÊTRE ANTICIPÉE LAISSANT PARAÎTRE QUE CETTE TRAGÉDIE AURAIT PU ÊTRE ANTICIPÉE ! ! …… .

QUI ÉTAIT AU COURANT ET EST RESTÉ SILENCIEUX QUI ÉTAIT AU COURANT ET EST RESTÉ SILENCIEUX ?!!

FO Justice a été la seule organisation syndicale à réclamer des clarifications auprès du ministre et du DAP pour faire la pleine lumière sur cette catastrophe qui aurait pu être évitée.

Le ministre a déclaré devant le Sénat avoir saisi l’Inspection Générale afin de déterminer les responsabilités :

LA OU LES PERSONNES QUI ÉTAIENT AU COURANT MAIS N’A RIEN DÉVOILÉ OU ENTREPRIS ?

POUR QUELLES RAISONS DES DONNÉES ESSENTIELLES POUR NOTRE SÉCURITÉ ONT-ELLES ÉTÉ DISSIMULÉES ?

Maintenant, alors que nous nous tournons vers l’avenir, il est crucial de ne pas perdre de vue la leçon amère que cette tragédie nous a enseignée.

LA SÉCURITÉ DE NOS AGENTS NE PEUT ÊTRE RELÉGUÉE AU SECOND PLAN !

Le point essentiel de l’ordre du jour d’aujourd’hui est d’examiner la mise en œuvre des mesures convenues pour renforcer la sécurité des agents pénitentiaires. Cet accord, approuvé et signé le 13 juin par l’ensemble des syndicats, doit désormais être mis en application au niveau régional.

Pour garantir la sécurité des équipes judiciaires et des escortes médicales, il est impératif de donner la priorité à la formation et à l’équipement. Des sessions de formation régionales doivent être organisées pour les agents de la DISP de Marseille.

FO Justice PACA-Corse insiste sur la nécessité impérieuse d’établir un planning de formation régionale basé sur les capacités réelles et non sur des décisions politiques partisanes. De surcroît, il est vital de garantir l’acquisition et le stockage immédiat de l’équipement indispensable pour les escortes médicales et judiciaires à venir.

FO Justice PACA-Corse signale également un mal-être croissant parmi les personnels administratifs (PA), dû à un manque de reconnaissance et à l’augmentation des recrutements d’agents contractuels, créant des frustrations liées aux différences de statut pour des postes similaires et pouvant limiter la mobilité des PA titulaires. Le Plan de requalification de « C en B » est jugé insuffisant face aux effectifs promouvables.

FO Justice PACA-Corse demande donc, tant au niveau national que régional, un nouveau plan de requalification pour les agents de catégorie C à B. Nous dénonçons également la note arbitraire sur l’attribution du CIA, qui confère trop de pouvoir aux supérieurs hiérarchiques, source d’injustice et d’iniquité et des mesures concrètes et immédiates sont nécessaires, notamment une revalorisation de l’IFSE pour les PA de catégorie C et B.

EN PRENANT DES MESURES DÈS MAINTENANT, NOUS POUVONS PRÉVENIR DE FUTURES TRAGÉDIES ET ASSURER UN ENVIRONNEMENT PLUS SÛR POUR NOS AGENTS.

Comme le dit si bien le proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir. » Il est temps de mettre en œuvre ces paroles sages et d’agir avec détermination pour protéger ceux qui veillent sur notre sécurité.

Lire le communiqué