Prison de Perpignan : C’était inévitable. Seule la date n’était pas connue !!!

Aujourd’hui, mercredi 23 novembre 2022, un incident est survenu sur le secteur du quartier des détenus isolés.

FO Justice CP Perpignan revient sur les faits.

Le 30 juin 2022, un détenu exclu de l’Unité pour Détenus Violents de Toulouse “UDV” est arrivé par transfert sur la Prison de Perpignan. Immédiatement placé au quartier d’Isolement puisque connu pour des faits d’actes de violences envers du personnel pénitentiaire.

“Entre autre, l’individu a dans le passé agressé un agent sur Béziers en lui assénant un coup de fourchette au niveau du front”.

Vers 11h30, lors de la distribution du repas, le détenu n’a pas voulu se soumettre aux injonctions et à la procédure de sécurité. Malgré des demandes répétées par l’officier de secteur, les seules réponses ont été des manques de respect suivi de tapages, d’insultes et de menaces envers les personnels présents.

Devant un tel comportement, la décision est prise de placer le protagoniste en cellule disciplinaire.

Une équipe d’intervention est constituée afin d’aller chercher le détenu qui est monté sur la table de sa cellule, retranché derrière la porte de ses toilettes qu’il a arraché et armé d’une fourchette.

Lors de l’entrée des agents, le détenu a projeté la télévision et plusieurs bocaux en verre en leur direction.

 » Il est à noter, que la cellule occupée est une cellule particulière avec le mobilier fixé au sol afin d’accueillir des détenus TIS (Terroriste ISlamiste).”

Devant la violence et la volonté de nuire que déployait le détenu, il a été nécessaire d’utiliser le spray de défense. Une fois le détenu maîtrisé, il a été accompagné dans une cellule du quartier disciplinaire.

Des crachats ont trouvé pour cible les personnels, des menaces répétées ont fusé durant l’intervention.

FO Justice CP Perpignan salue le professionnalisme et le sang froid des agents.

“Pour FO Justice, il serait légitime que des lettres de félicitations de la part de l’Administration soient rédigées envers les agents”.

FO Justice CP Perpignan somme la direction de demander l’exclusion du détenu d’une part mais surtout de l’obtenir.

“Il est impensable de devoir gérer au quotidien un détenu exclu d’une UDV. Ces structures sont étudiées et adaptées à ce type d’individu dangereux.”

Lire le communiqué

Easysoftonic