Prison de Moulins-Yzeure : Maison Centrale, on prend les mêmes et on recommence

Encore une journée comme tant d’autres à la maison centrale, les mêmes détenus et…. les mêmes problèmes !

Les alertes, les remontées d’informations, les problèmes rencontrés, tout est fait, tout est transmis, et pourtant…

Aucune solution n’est trouvée

Les transferts tant demandés ne voyant pas le jour, les changements d’étage impossibles dus aux trop nombreuses mesures de séparation, les mises au QI impossible car plein depuis bien trop longtemps, les mises en prévention au QD inutiles, car les sorties par le corps médical sont systématiques. Que peuvent faire nos camarades ? Tenir bon et croiser les doigts.

Les agents perdent espoir et les détenus le savent et en jouent ! Insultes, menaces, provocations, mais Monsieur le directeur, jusqu’où ira-t-on ?

Peut-on encore espérer sauver le navire ou faut-il le laisser couler en attendant une bouée de sauvetage ?

Hier, mercredi 26 juin, au 3D la journée a commencé à 7h20 avec une mise en prévention suite a un refus de réintégrer. La demande du détenu ? un transfert.

Celle-ci a continué à 10h00 avec une agression entre deux détenus à coup de manche de poêle lors du mouvement promenade.

Deux détenus sortant du QD après avoir passé plusieurs jours côte à côte, à s’insulter et se menacer de mort et qui se sont donc logiquement retrouvés affectés au même étage. Ces mêmes détenus qui menacent régulièrement les agents de cette brigade.

Chaque jour sans exception, de nouvelles tensions et de nouvelles confrontations entre surveillants et détenus voient le jour.

Monsieur le Directeur, pour le bien-être de vos agents, et pour le bon fonctionnement de votre établissement il est grand temps que les choses avancent et que cette tension s’apaise.

Le Bureau Local FO Justice exige encore et toujours le transfert des détenus dont les mesures de séparation rendent leurs gestions impossibles.

Le Bureau Local FO Justice félicite l’ensemble des agents tous corps et grades confondus pour leur plus grand professionnalisme malgré des conditions très compliquées.

Lire le communiqué