PA : CSA AC du 21/06/2023 DECLARATION LIMINAIRE

Après la dernière journée de manifestation, FO justice rappelle sa position sur la réforme de retraite et demande toujours le retrait de l’âge butoir de 64 ans qui méconnait la dureté du travail et la situation de nombreux travailleurs. Il est à noter que cette réfome ne repose que sur les travailleurs.

FO justice s’étonne aussi du manque d’exemplarité des sénateurs, donneurs de leçons, qui soutiennent cette réforme mais se garde bien de toucher à leur régime spécial.

Enfin, l’Union Europénne, pourfendeuse du système social français et bien aidée en cela par nos politiciens, est entachée du scandale du régime de retraite complémentaire des parlementaires européens Elle est encore loin, là aussi, de montrer l’exemple alors qu’elle demande aux travailleurs français de supporter, outre une réforme de leur régime de retraite, le refinancement de ce régime complémentaire à hauteur au moins de 310 millions d’euros.

FO justice tient aussi à alerter l’administration sur les conditions de travail difficiles de certains de nos collègues. Nous sommes, en effet régulièrement consulté par des personnels en souffrance principalement du fait d’un management toxique entraînant parfois des difficultés entre agents. Le taux de rotation élevé en est un des marqueurs le plus éloquent. Que dire de l’attitude de certains professionnels, droit dans leur bottes qui appliquent les règles de gestion stricto sensus, sans aucune compassion pour les administrés. Cela concerne toutes les directions et services ainsi que toutes les catégories de personnel de l’administration centrale.

Par ailleurs, que dire de la politique salariale de la fonction publique et du ministère. Après les dernières annonces d’une augmentation du point d’indice de 1,5%, force est de constater que le compte n’y est pas ! Les augmentations successives dudit point n’ont pas compensé, loin s’en faut, le gel subi pendant une décennie. Il en est de même pour les 5 points d’indice promis qui n’empêchent pas que le pied de grille, non retouché, ne permettent toujours pas à un agent débutant d’être payé au moins au SMIC… L’Etat, qui impose la rémunération minimale pour les entreprises, ne montre pas l’exemple avec de telles grilles indiciaires. Nous restons toujours dans l’attente des modalités et dates de versements des primes évoquées.

Dans ce ministère, lors des diverses échanges, on nous parle d’attractivité mais celle-ci ne concerne que l’encadrement supérieur… rien pour les petites mains… pas besoin de les fidéliser. Il suffit de voir les CIA pour comprendre que les personnels de catégorie A sont les prinicipaux bénéficiaires le montant des CIA est d’ailleurs assez éloquent sur ce point et que les personnels de catégorie B et C en sont les oubliés d’autant que pour ces personnels, il est réparti entre tous les personnel. A croire que ces personnels sont inutiles pour qu’ils soient ainsi méprisés et pour rappel ils ne font pas l’aumone !