Publié le Laisser un commentaire

Prison de Châlons-en-Champagne : La “planquée” de la république

Alors que al fonction publique et ses agents sont cloués au pilori, à longueur de journée, par l’opinion publique et les médias, notre établissement peut être fier d’alimenter ces dénigrements grâce à une de ses personnels.

En effet, depuis des mois maintenant, une agente du corps de commandement, incapable par ses inaptitudes, voire incompétences, d’exercer le métier et d’occuper le poste pour lequel elle était affectée et payée, se voit, grâce à al mansuétude et la bienveillance de notre administration, laissée à domicile, «les pieds sur le canapé ,» pendant que ses collègues, déjà ensevelis sous une rude besogne et un cumul de poste, par un manque cruel d’officier, effectuent sa quotité de travail.

Sans scrupule, cette «cheffette », qui pensait imposer sa pate à un établissement qui n’a pas attendu sa naissance pour « bien fonctionner », après avoir, comme li semblerait à de nombreuses reprises dans de nombreux autres établissements, interprété un remake parfait du «harceleur-harcelé », s’est vu créer un poste tous frais payés, dans un domicile de fonction, pour justifier du’n salaire et d’avantages qui ne correspondent en rien àses attributions d’affectation.

De même, alors que, lors de ces « petits arrangements » entre amis, une demande de mutation devait obligatoirement être effectuée, par cette interprête, dès la CAP suivante, lI n’en fut rien. Faisant fide sa parole, pourtant écrite, cette impétueuse cabotine, semble avoir décidé de profiter encore quelques temps de cette « glandouille ». Qu’importe que ses collègues s’enfoncent dans le marasme, elle semble bien vouloir abuser de cette situation sans vergogne et ne donne pas l’air de vouloir laisser filer la bonne aubaine.

Madame la directrice, il est temps de mettre fin à cette infamie, vis-à-vis de ceux qui restent, contre vents et marées, assumant pleinement fonction et grade, mais qui se retrouvent accablés par des petits accommodements non respectés par une des parties.

Monsieur le directeur interrégional, il est grand temps de nous défaire de ce «placard doré» en sortant ce personnel de l’effectif de l’établissement et en octroyant ses prérogatives à qui exerce réellement ses missions au quotidien.

Le bureau local attend que soient prises des mesures fortes qui permettront, à ceux qui «se tuent à la tâche » tous les jours un peu plus, pour faire fonctionner au mieux notre établissement, un geste de considération, en réglant cette aberration et en affectant un officier avéré sur notre structure. 

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison d’Oermingem : Touche pas à ma place !!

Après avoir rondement mené nos missions de sauvegarde et de sécurité, une partie du personnel a été invité par notre direction représentée par notre prodigieuse Attachée alias SUPER A.A.S.V.P à un débriefing !!

A notre grande surprise, la directrice AUTO proclamée, déchaine sa rage sur notre collègue portier faisant référence à son TRONE de parking attitrée, occupé par les forces de l’ordre ! !

Pour preuve, suite à l’incident survenu hier matin à l’heure de pointe ou tous les intervenants extérieurs stagnent dans l’attente d’entrer au CDO, certains intervenants sont dans l’obligation de se stationner devant l’établissement !!

Notre prétendue Attachée voyant sa place réservée, squattée par les services judiciaires, S’EST PERMISE de se stationner derrière celle-ci en signe de mécontentement ce qui a occasionné une gêne sur la voie publique !!

Non seulement elle se croit la maitresse du CDO mais de plus, pense qu’elle l’est sur la voie publique !!

FO Justice vous rappelle le code de la route :

L’arrêt ou le stationnement de véhicule gênant l’accès à un autre véhicule où son dégagement est belle et bien UNE INFRACTION !!

Assez de sa comédie dictatoriale, l’heure est venue de la confronter avec une détermination implacable !!

FO Justice EXIGE LA SUPPRRESSION SIMPLE ET UNIQUE DE CETTE PLACE DE PARKING, SEUL MOYEN D’EVITER UNE BAVURE AVEC UN AGENT !!

Une vérité amère : à force de jouer, on perd sa place. Les actes inconsidérés et les jeux de pouvoir peuvent mener à une chute inévitable. L’arrogance, chemin sombre qui mène à la perte de soi et de sa place de parking.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Cherbourg : Faut-il des larmes et du sang pour faire avancer les choses ?

Suite à des menaces de mort et des insultes, un personnel de surveillance de la MA Cherbourg en Cotentin a porté plainte début septembre 2023.

La personne détenue passe en commission de discipline. VERDICT: du sursis !

La collègue prend un premier choc !

Etonnant, un deuxième dossier qui passe en commission de discipline le même jour pour des insultes sur un premier surveillant écope symboliquement du ferme : Deuxième choc pour la collègue surveillante !

Pas découragée par ce positionnement hasardeux de la hiérarchie, la surveillante qui exerce depuis 18 ans se dit que l’administration va la soutenir.

Que Nenni !

Pendant de trop nombreuses semaines, la collègue s’est de nouveau faîte insulter à de nombreuses reprises mais elle est toujours restée professionnelle en le signalant à sa hiérarchie.

L’équipe régionale est intervenue auprès de la Direction Interrégionale pour soutenir la collègue et faire en sorte que la personne détenue puisse être transférée rapidement.

Suite à cet échange, nous recevons des informations du directeur placé que la situation évolue favorablement. Le dossier étant désormais transmis à DSD et qu’une solution de permutation qui était envisagée avec un établissement reste possible.

FAUT-IL DES LARMES ET DU SANG POUR FAIRE AVANCER LES CHOSES ?

Depuis ces derniers échanges, rien n’a évolué ! La collègue doit toujours prendre sur elle lorsqu’elle travaille en détention.

Cette charge mentale que subit la collègue est inacceptable et révoltante pour FO Justice MA CHERBOURG !

Nous nous interrogeons sur la lenteur des démarches, ce dossier aurait dû être traité en priorité pour envoyer un message fort et ferme :

Les menaces de mort et les insultes ne sont pas acceptables !

Le parquet a suivi la plainte, si la collègue se fait encore insulter par la personne détenue, l’administration pénitentiaire devra prendre ses responsabilités au niveau pénal !

FO Justice MA Cherbourg dénonce l’inertie de l’administration pénitentiaire !

FO Justice MA Cherbourg demande à ce que la personne détenue soit transférée le plus rapidement possible !

FO Justice MA Cherbourg accompagnera la collègue surveillante dans toutes ses démarches pour obtenir gain de cause !

Le personnel de notre administration sait que la lenteur fait partie du package de la pénitentiaire mais arrêtez de nous prendre pour des pigeons ! REAGISSEZ !

Lire le communiqué