Publié le Laisser un commentaire

UISP – Toulouse : CSA Formation Spécialisée du 14 novembre 2023

Lors de ce ler CSA FS de l’année, l’Administration nous a fourni les bilans suivants:

  • Accidents de travail 2022 sur le ressort de la DI
  • Complétude des DUERP 2022 du ressort de la DI et projection 2023|

L’UISP FO Justice de Toulouse relève le fait que les DUERP ne sont pas établis sur 2 grosses structures (CP SEYSSES et CP LANNEMEZAN) ainsi que sur les PREJ de ALBI, MURET et BÉZIERS.

L’UISP FO Justice de Toulouse a transmis les documents aux bureaux locaux FO Justice du ressort.

L’UISP FO Justice de Toulouse vous partage 2 informations données par le Directeur Interrégional durant la séance:

  • La DISP a engagé 37000€ pour les tee-shirts
  • En 2026, les futurs surveillants(es) devraient sortir de la formation à ENAP avec la labellisation ARMEMENT

Une des questions diverses de FO Justice

Bilan du nombre de contrôles médicaux effectués sur le ressort depuis le début de l’année. Nombre de contrôles ayant amené une reprise de l’agent par rapport à l’Arrêt en court.

Réponse:

158 Contrôles réalisés entre le 01/01 et le 01/09/2023

«Zéro la tête à Toto» de reprise anticipée

L’UISP FO Justice de Toulouse s’est adressé au Directeur Interrégional en lui demandant d’arrêter ce fiasco de contrôles médicaux onéreux et de mettre ces sommes d’argent perdues dans des enveloppes budgétaires pour les personnels.

Lire le communiqué

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Rennes Femmes : Une Intervention de Plus au Régime Différencié !

Ce jour dès 08h00 au régime différencié, la détenue V. a, une fois de plus, très lourdement perturbé la détention !

Cette détenue est déjà passée par de nombreux établissements sur lesquels elle est arrivée en transferts disciplinaires, suite à de nombreuses agressions sur personnels, tapage et détérioration de matériel.

Bien connue aussi sur le CP pour ses troubles psychiatrique, mais aussi sa violence et pyromanie, elle aura déjà agressé un agent d’un coup de genou entre les jambes, en plus d’avoir allumé de nombreux feux de cellule.

Aujourd’hui, elle y mettra le feu trois fois. D’abord vers 8h00, en enflammant un vêtement placé devant sa porte, brulant partiellement le parquet de la cellule. Par chance, le feu s’éteindra rapidement.

Vers 09h15, c’est l’infirmière en charge de la distribution des médicaments, qui recevra un violent coup de pied dans les jambes par ladite détenue, qui lui tiendra les propos suivants: « tu vas me casser les couilles aujourd’hui ? … » menaçant d’agresser le personnel si la porte de la cellule était à nouveau ouverte.

S’en suivi un tapage qui durera toute la matinée, la détenue s’acharnera tellement sur la porte de cellule, qu’elle manquera de peu de la faire sauter. Elle y allumera par ailleurs deux autres feux, vers 11h30 puis 11h55. Heureusement chacun sans gravité.

Une équipe d’intervention sera constituée afin d’extraire la détenue de la cellule. Les surveillantes y parviendront malgré l’inertie de la détenue, et avec l’aide des officiers présents sur les lieux.

La détenue sera placée en CProu vers 12h05 (absence de QD sur le CP dû à une restructuration).

Durant son placement, elle menacera et tentera de charger les surveillantes avant la fermeture de la porte, sans succès.

FO Justice exige le transfert par MOS de la détenue ! C’est d’ailleurs avec étonnement que nous apprenons qu’il y avait une possibilité de transfert sur un établissement de la DI, mais que ce sera refusé par le DIA, qui ne souhaite pas de transfert le weekend…

Le bureau local FO Justice félicite à nouveau les agents qui ont mis fin à cette succession d’incidents, ainsi que l’ensemble des surveillantes qui la gèrent au quotidien.

Totalement inapte à un placement en détention classique, la détenue V. n’a clairement pas sa place sur le CP Rennes. FO Justice revendique depuis longtemps, un placement des profils psychiatriques, inaptes à une gestion en détention, vers des structures adaptées à leurs pathologies.

Les collègues ne sont pas personnels psychiatriques mais bien surveillantes pénitentiaires. Malgré une forte polyvalence et un savoir-faire, il y a des cas pour lesquels, une mission d’accompagnement et de gestion EST ET RESTERA tout bonnement impossible ! Preuve en est des trop nombreux écrits sur le secteur…

En attendant, la détenue V. doit être transférée sans délai !

Lire le communiqué 

Publié le Laisser un commentaire

Prison de Rouen : Agression sur la Division 2 – Le show médical continue

Ce Vendredi 17 Novembre 2023, vers 13h05, alors que le surveillant en poste au rez-de-chaussée de la division 2, effectue l’appel, le détenu H. l’interpelle pour lui faire part d’un problème. L’agent demande à ce dernier de patienter et qu’il repasse dès que l’appel sera bon.

La validation de l’appel ayant pris du retard, l’agent retourne à la cellule de ce dernier pour envoyer son co-détenu au parloir et lui fait part qu’il n’a pas oublié sa demande mais qu’il finit ses mouvements parloirs.

C’est alors que le protagoniste, mécontent de la réponse, s’oppose à la fermeture de la porte de cellule et s’en prend dans un premier temps verbalement à l’agent «c’est quoi ton souci, tu veux que l’on se la mette ». Malgré les injonctions de l’agent de lui laisser fermer la cellule.

Le détenu H. s’en prend physiquement à lui, le pousse et l’attrape par le col. L’alarme est déclenchée, le détenu malgré une forte résistance est maîtrisé avec le concours de l’agent du premier étage. Il a été mis en prévention au QD.

Comme toujours le service médical décide de la levée de sa prévention au bout de deux heures. Ce dernier retrouve la détention ordinaire malgré les nombreux problèmes causés partout où il passe.

Le Bureau Local FO Justice demande une sanction ferme lors de son passage en commission de discipline.

Le Bureau Local FO Justice félicite l’agent en poste ainsi que les renforts pour leur professionnalisme.

Lire le communiqué